Discrimination vestimentaire : Jeanne est interdite d’entrer au Musée à cause d’un décolleté

 Discrimination vestimentaire : Jeanne est interdite d’entrer au Musée à cause d’un décolleté

Jeanne se prend en photo avec la robe de la discorde

Jeanne Huet est étudiante en littérature comparée. Le mardi 8 septembre elle décide d’aller visiter le musée d’Orsay à Paris avec un amie. A la porte d’entrée, on lui refuse l’accès au Musée à cause de son décolleté

Jeanne est munie de son billet et masquée, pourtant le personnel à l’entrée ne lui ouvre pas les portes à cause de sa poitrine apparente. Jeanne explique qu’à aucun moment on ne lui dit que ses seins sont le problème. En revanche, elle  demande si c’est bien son décolleté qui explique cette interdiction d’accéder au musée ? On lui donne pour toute réponse “Vous devez mettre votre veste, vous devez la fermer”.

<< Lire aussi : La violence de la grossophobie au quotidien – Le témoignage de Marie

“Ah non non ça ne va pas être possible! Ça, ça ne va pas passer” s’entend t-elle dire. “Ça” désigne sa poitrine et plus particulièrement le décolleté de sa robe. La jeune femme dénonce une discrimination sexiste et une sexualisation de son corps. Elle écrit une lettre ouverte et partage une photo de la robe de la discorde.

Face à la polémique, le musée s’excuse

https://www.grazia.fr/news-et-societe/news/lundi14septembre-un-mouvement-feministe-qui-incite-les-femmes-a-s-habiller-de-ma-971141

Face à la polémique, le musée s’excuse et évoque “un incident” dû à un excès de zèle de personnels contractuels extérieurs à Orsay. Jeanne accepte les excuses mais veut que les mots justes soient employés pour désigner ce qu’il lui est arrivé : “c’est une discrimination sexiste”. Le dimanche suivant, les activiste Femen font une action topless dans le musée pour la soutenir et dénoncer la sexualisation du corps des femmes.

D’ailleurs #lundi14septembre est  un mouvement féministe créé pour inciter les femmes à s’habiller de manière “provocante” et contre les discriminations vestimentaires. Le  mouvement né sur Tiktok invite toutes les femmes à porter un vêtement “provoquant”pour protester contre le sexisme.

Mishka Gharbi