Un avocat de djihadistes suspendu

 Un avocat de djihadistes suspendu

Bruno Vinay


Pendant 4 mois au moins, maître Bruno Vinay ne pourra plus plaider. Décision du Conseil de l’ordre après sa mise en examen pour « financement du terrorisme ».


C’est une suspension temporaire, d’une durée de 4 mois renouvelable, mais une suspension tout de même. Maître Bruno Vinay ne peut plus exercer sa profession d’avocat, par décision du Conseil de l’ordre et sur demande des juges d’instruction, car il a été mis en examen, le 17 janvier dernier, pour « financement du terrorisme ».


Il est accusé d’avoir versé de l’argent à un intermédiaire qui aurait tenté d’exfiltrer d’Irak un djihadiste français.


20 000 euros


Il est l’avocat de plusieurs Français partis rejoindre l’Etat Islamique. Dans cette affaire, il est soupçonné d’avoir franchi la ligne rouge. Il aurait aidé un de ses clients, qui se présentait comme « repenti », à quitter l’Irak pour rentrer en France.


Pour cela, il aurait remis la somme de 20 000 euros, selon le JDD, à une personne en Allemagne, elle-même en contact avec le fixeur irakien de deux journalistes, qui auraient également cherché à aider cet homme. L’homme en question n’a pas pu être exfiltré, il est décédé à Mossoul, lors du siège de la ville.


Appel de la décision


Les avocats de Maître Vinay qualifient ces accusations de « pure fiction ». Ils ont annoncé leur intention de faire appel de cette décision.


Cette suspension sonne en tout cas comme un coup de tonnerre alors que l’on a appris la semaine dernière que près de 130 djihadistes français vont être rapatriés dans les semaines qui viennent.

Chloé Juhel

Chloé Juhel