Lauréat EMERGING Mediterranean #4 : Alaa Elsgier (Libye)

 Lauréat EMERGING Mediterranean #4 : Alaa Elsgier (Libye)

Alaa Elsgier, fondateur de Dawrrat.com (DR)

A l’issue du Digital Talk organisé par EMERGING Mediterranean, 5 lauréats ont vu leurs projets soutenus. Aujourd’hui, nous découvrons le parcours d’Alaa Elsgier, fondateur libyen de Dawrrat.com.  Cette plateforme de cours en ligne souhaite pallier au manque de professeurs qualifiés dans les universités publiques libyennes.

Après 11 ans de guerre civile, la Libye sort mortifiée. Ce pays, peu peuplé mais aux grandes ressources, a fait un bond en arrière notamment dans le secteur éducatif et économique. Si cela redémarre cahin-caha, le secteur numérique tente aussi de se lancer avec de jolies idées innovantes. C’est le cas d’Alaa Elsgier.

Alors étudiant entre son pays en guerre et l’Egypte , il se retrouve bloquer en Libye par le coronavirus. Téméraire, il décide de lancer Dawrrat.com. Cette plateforme de cours en ligne souhaite rétablir un peu de justice dans le secteur éducatif libyen. En effet, il manque cruellement des professeurs qualifiés dans les universités publiques. La plupart sont concentrés dans la seule ville de Tripoli. De plus, le coût est prohibitif pour suivre des études. A travers l’e-learning, Alaa pense pouvoir aider les étudiants modestes à rassembler les professeurs libyens et étrangers sur sa plateforme.

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean 2021 #1 : Mariem Faghraoui (Maroc)

Une adolescence en pleine guerre civile

Né en 1999 à Tripoli, Alaa Elsgier, fils d’un commerçant dans l’import-export de voitures avant la guerre, rêvait de pouvoir devenir médecin. “Je voulais aider les gens avec ce métier, surtout que mon adolescence coïncide avec le début de la guerre. Mais d’une chose à l’autre, j’ai changé d’orientation pour des études plus techniques. Je sentais que je pouvais être plus utile dans ce domaine.”
Geek, comme il le reconnait volontiers, la technologie ne l’a jamais vraiment effrayé. “J’étais à fond quand j’étais plus jeune. L’informatique surtout me passionnait. Je regardais comment ça marchait. La programmation ne me faisait pas peur. J’étais le Monsieur informatique de toute ma famille. On m’appellait le “tech-geek” (rires) !

Un site démarré en Libye…en plein Covid-19 !

Avec un bac en poche, Alaa Elsgier est confronté à une situation des plus complexes. S’il exprime le désir de poursuivre sa scolarité, son pays est en pleine guerre. Refusant de se laisser abattre, il décide de s’inscrire à une université en ligne. “La guerre a provoqué un effondrement de l’éducation en Libye et notamment celui du supérieur. J’ai compris à ce moment-là, que si j’étais dans cette situation, nous devions être nombreux dans le même cas.”
Il obtient ses certifications tout en restant dans son pays. “J’avais une réputation de pouvoir expliquer les choses simplement. On appréciait les conseils que je donnais. Je me disais que je pouvais en faire plus.
De retour d’Egypte, il se retrouve coincé dans son pays par la pandémie mondiale de Covid-19. Il lance alors Dawrrat.com, une plateforme d’e-learning avec un capital de 3000 dollars. En un an, ce projet d’économie sociale et solidaire, qu’il mène seul, connait tout de suite le succès en Libye. ” Nous avons jusqu’à 4500 étudiants sur notre site venant de 7 pays différents et près de 160 000 visiteurs sur le site l’année dernière. Grâce à un hackathon organisé dans le pays, nous avons été finalistes. Cela a pu donner à Dawrrat plus de visibilité au niveau maghrébin.

L’e-learning, porte de sortie pour l’éducation en Libye ?

Entre la destruction d’une structure étatique, fiscale et politique, une pandémie qui n’a pas épargné le pays et enfin l’exil des réfugiés libyens, peu aurait tenté de se lancer dans l’entrepreneuriat, qui plus est numérique. Cette situation ne fait pas peur au startupper, Alaa Elsgier. “La situation s’améliore sur l’internet libyen. Beaucoup de procédures administratives ou de cours sont maintenant en ligne mais nous avons peu de professeurs techniques en Libye. Nos ingénieurs existent mais c’est difficile d’avoir accès à eux. Nous proposons de faire de l’intermédiation pour que des savoirs de bonne qualité puissent être diffusés auprès d’élèves et d’étudiants.
Sélectionné en tant que Lauréat EMERGING Mediterranean 2021, il en tire une très belle expérience. “J’ai apprécié. Cela nous donne de la crédibilité. Cela confirme notre souhait d’améliorer l’e-learning. Notre projet a vocation également à aller au delà de la Libye. Pour moi, l’argent ne peut déterminer l’action. Si je gagne, je gagne. Sinon, j’aurais perdu et ce n’est pas grave ! Je veux juste être un transmetteur de savoirs technologiques au plus grand nombre !

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).