Malgré le confinement, la SFBT affiche un bénéfice record

 Malgré le confinement, la SFBT affiche un bénéfice record

“Pour la bière, les ventes sur le marché local ont permis de compenser la baisse des ventes de bière à l’export”, explique un cadre de la SFBT. Le géant des boissons alcoolisées avait fait don de 10 millions de dinars au fonds spécial Covid-19

La Société de Fabrication des Boissons de Tunisie (SFBT), qui détient le monopole des boissons alcoolisées, a affiché un résultat net de 116,7 millions de dinars durant le premier semestre de l’année 2020, contre 116,4 MD durant la même période de 2019. C’est ce qu’affirment ses états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin 2020.  

 

Consultables depuis aujourd’hui 27 août, la SFBT a publié ses états financiers sur le site de la Bourse de Tunis. L’entreprise a ainsi réalisé un chiffre d’affaires record de 309,3 MD, à fin juin 2020, contre 290,6 MD à fin juin 2019, affirme la même source.

Ses charges d’exploitation sont cependant passées de 233,3 MD à 246,4 MD. Quant au résultat d’exploitation durant le premier semestre de 2020, il s’est établi à 65,8 MD contre 59,8 MD durant le premier semestre de 2019. Les produits des placements ont enfin atteint 68,9 MD à la fin du premier semestre de 2020 contre 69,4 MD en 2019.

 

« La consommation locale de bière a sauvé le marché »

Les ventes de bière sur le marché local ont permis de compenser la baisse des ventes de bière à l’export, apprend-on aujourd’hui. La SFBT a en effet exceptionnellement été autorisée à travailler en tant qu’industrie agroalimentaire lors de la période de confinement, en attendant l’amélioration progressive de la situation sanitaire. Une mesure censée palier les perturbations liées aux problèmes des autorisations de circulation, ainsi que l’arrêt des transports en commun.

S’agissant des boissons gazeuses, la société a retrouvé une activité normale. La progression des ventes des bouteilles de « taille familiale » consommées à domicile a également permis de compenser la baisse des ventes des bouteilles de petite taille consommées dans les cafés, hôtels et restaurants fermés pendant la période de confinement.

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, la crise sanitaire et le confinement général n’ont donc pas eu d’impacts significatifs sur ses états financiers intermédiaires de cette entreprise clé pour le tissu économique du pays finalement mieux que stables. Peu avant le confinement général, de longues files d’attentes étaient visibles devant les caisses de la grande distribution, parfois exclusivement dédiées à la vente d’alcool. Des scènes non sans rappeler l’avant fermeture annuelle du ramadan où de nombreux Tunisiens stockent bières de fabrication locale et d’importation.

Fondé en 1889 (le pays était alors sous protectorat français), le groupe privé occupe une position dominante dans la commercialisation des boissons : il contrôle environ 85 % du marché national de la bière, 90 % de celui des sodas, et 40 à 50 % de celui des eaux minérales.

 

Lire aussi >> Jusqu’à -13% de croissance, quelles conséquences pour le pays ?

 

Seif Soudani