Maroc. Leila Benali : Du gaz pour bientôt

 Maroc. Leila Benali : Du gaz pour bientôt

La ministre marocaine de la Transition énergétique Leila Benali, a affirmé par ailleurs que « l’interruption de l’acheminement du gaz algérien vers le Maroc … n’a pas affecté la production d’électricité dans le Royaume ».

A ceux qui s’inquiétaient de l’approvisionnement du royaume en gaz, la réponse est venue de la ministre de la Transition énergétique, elle-même. Leila Benali, a ainsi annoncé la signature « dans quelques jours et au plus tard la semaine prochaine », du premier contrat d’achat de gaz naturel sur le marché international.

 

« Nous avons reçu des dizaines de réponses. A l’issue d’une procédure accélérée, le premier contrat sera signé dans les jours qui viennent, au plus tard la semaine prochaine ». Benali qui répondait à une question orale du groupe USFP, au Parlement a précisé que le Maroc s’apprête à recevoir les premières livraisons de gaz naturel du marché international

Elle a rappelé par la même occasion que l’appel d’offres lancé en vue de sécuriser l’approvisionnement des centrales thermiques (Tahaddart et Ain Beni Mathar) a suscité un important intérêt. Et ce, pour des besoins du Maroc en gaz naturel qui avoisinent les 500 millions de m3 par année.

A la question la plus brûlante d’actualité, la ministre a apporté un démenti formel : « L’interruption de l’acheminement du gaz algérien vers le Maroc, en raison du non renouvellement des contrats du gazoduc Maghreb-Europe (GME), n’a pas affecté la production d’électricité dans le Royaume ».

Même si l’arrêt de la fourniture du gaz importé d’Algérie a entraîné la suspension des centrales de Tihadart et Ain Beni Mathar, il n’a pas pour autant provoqué une quelconque insuffisance dans la satisfaction des besoins en électricité du Maroc.

 

>> A lire aussi : Stratégie bas carbone – L’AFD partenaire du Maroc

Aziz Cherkaoui