Mobilisation pro Palestine à Sciences Po : Valérie Pécresse suspend ses financements

 Mobilisation pro Palestine à Sciences Po : Valérie Pécresse suspend ses financements

Occupation de l’amphithéâtre Emile Boutmy des étudiants Sciences Po Paris, en soutien à la journée de « mobilisation universitaire pour la Palestine », organisée le 12 mars dans toute l’Europe. Crédit photo : DR

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a pris une mesure inédite en suspendant les financements à l’égard de Sciences Po, suite à une mobilisation pro-Gaza sur le campus de l’établissement. Cette décision intervient dans un contexte de tensions persistantes au sein de la communauté éducative, marquée par des accusations de haine antisémite.

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a pris une décision radicale lundi en suspendant les financements à destination de Sciences Po, suite à une mobilisation pro-Gaza sur le campus de l’établissement. Cette suspension intervient alors que des tensions persistent au sein de la communauté éducative, sur fond d’accusation d’antisémitisme. Valérie Pécresse, affiliée aux Républicains, a déclaré que tant que la sérénité et la sécurité ne seront pas rétablies à Sciences Po, les financements régionaux seront gelés.

Cette décision représente un revers significatif pour Sciences Po, une institution prestigieuse de renommée mondiale. Elle comprend notamment la suspension d’un financement d’un million d’euros prévu pour 2024 dans le cadre du contrat de plan État-région. De plus, d’autres crédits de fonctionnement, dont certains devant financer la mobilité internationale des étudiants, font également l’objet d’une suspension.

Toutefois, cette décision de la présidente régionale a suscité des réactions mitigées. Le groupe socialiste, écologiste et radical au conseil régional a critiqué cette mesure, dénonçant un traitement différencié par rapport à d’autres affaires. « Quand il s’agit de suspendre les subventions au lycée Stanislas parce que l’ancien directeur (d’internat) consultait de manière régulière des sites pédopornographiques (…), c’est silence radio côté Valérie Pécresse », a réagi le groupe sur X.

 

Suspension des procédures disciplinaires contre des manifestants pro-Gaza

De son côté, l’Insoumise Mathilde Panot a vivement réagi, qualifiant cette décision de « honte et de scandale absolu ». Elle affirme que la jeunesse de Sciences Po, tout comme celle d’autres institutions universitaires, a le droit de manifester pour exprimer son désaccord avec les politiques et les actions qu’elle juge injustes ou inhumaines.

Lire aussi >> Sciences Po Paris: évacuation d’un rassemblement pro-palestinien

En réponse à la mobilisation étudiante, la direction de Sciences Po Paris a annoncé la tenue d’un débat interne et la suspension des procédures disciplinaires contre des manifestants. Cependant, cette suspension ne concerne pas l’enquête en cours depuis mars à la suite d’une accusation d’antisémitisme.

Par ailleurs, lundi, les forces de l’ordre sont intervenues à la Sorbonne pour évacuer des militants pro-palestiniens. Certains avaient installé des tentes à l’intérieur des bâtiments universitaires, suite à une demande du Premier ministre Gabriel Attal.

Rached Cherif