Égypte. Promesse d’élections transparentes sur fond de violences


Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis la chute d’Hosni Moubarak, a promis jeudi 3 mai que la présidentielle prévue au mois de mai serait « 100 % honnête ». Le pouvoir militaire a cependant mis en garde contre toute menace contre le ministère de la Défense.


Cette déclaration intervient le lendemain d’affrontements meurtriers au Caire lors d’une manifestation hostile au pouvoir militaire. Les violences de mercredi on fait neuf morts et 168 blessés selon l’armée, alors qu’un hôpital de campagne parlait dans un premier temps de 20 morts.


La disqualification de nombreux candidats aux élections est à l’origine de ces protestations, notamment celle de l’imam radical Hazem Abou Ismaïl. Une nouvelle manifestation est d’ailleurs prévue ce vendredi près du ministère de la Défense pour protester contre les violences de mercredi.


Les premières élections présidentielles depuis la chute du régime d’Hosni Moubarak sont prévues les 23 et 24 mai pour le premier tour et les 16 et 17 juin pour l’éventuel second tour. L’armée a promis de rendre le pouvoir aux civils une fois le nouveau président élu et ne soutient aucun candidat, précise le général Assar.


(Avec AFP)

Rached Cherif