Football. Arsenal se loupe, Liverpool à l’assaut de City

 Football. Arsenal se loupe, Liverpool à l’assaut de City

Le bilan de Liverpool face aux équipes de tête est avantageux : une victoire face à Arsenal

Les trois journées rapprochées qui rythment la période des fêtes en Angleterre sont décidément prolifiques en surprises et contre-pieds. Lundi, Arsenal, le grand vainqueur du week-end, a chuté, tandis que Chelsea s’est repris.

 

Arsenal doit-il vraiment regarder devant lui ou se contenter de lutter pour les dernières places qualificatives pour la Ligue des champions ? Dimanche, les Gunners, fort de leur victoire face aux Queens Park Ranger et aux défaites conjuguées des deux Manchester, étaient revenus à neuf points de la tête du classement.

Lundi, les hommes d’Arsène Wenger, en déplacement à Fulham, disposaient d’une opportunité idéale de réduire encore l’écart sur City et United qui joueront respectivement mardi et mercredi. Plutôt que de profiter de l’aubaine, les Londoniens ont chuté (2-1) et risquent à nouveau de voir les deux Manchester s’envoler, tout comme leurs espoirs de titre.

Au-delà de ses conséquences arithmétiques, la défaite à Fulham a mis en relief les carences rédhibitoires des Gunners. Un candidat au trône d’Angleterre ne peut, par exemple, pas traîner un statut de pire défense du pays à l’extérieur, avec 22 buts encaissés.

Lundi, Arsenal semblait pourtant avoir fait le plus dur quand Laurent Koscielny avait ouvert la marque à la 21e minute. Mais l’expulsion de Johan Djourou (78e), pour un deuxième carton jaune sorti sévèrement par l’arbitre, allait faire basculer la rencontre. Arsenal craquait une première fois à la 85e minute, avant de se voir priver de tout écot au bout des arrêts de jeu (93e).

La saison est encore longue, puisque la 20e journée disputée depuis lundi marque le début de la phase des matches retour, mais ces Gunners s’ébranlent définitivement trop facilement devant la pression pour faire figure de candidat sérieux au titre national.

Liverpool va défier Manchester City

Défait dans le derby londonien, Arsenal voit Chelsea lui prendre sa quatrième place. Après un revers cuisant subi à Stamford Bridge, face à Aston Villa, samedi, les Blues ont redressé la barre à Wolverhampton (1-2).

Le champion d’Angleterre 2010 peine toutefois toujours à dérouler un jeu collectif digne de ce nom. Sur la pelouse du seizième de Premier League, Chelsea a dû s’en remettre à un jaillissement de Franck Lampard à la 89e minute pour arracher une victoire aussi pénible que précieuse. Les Blues pointent désormais à huit points des leaders mancuniens.

Ce mardi soir, Manchester City, qui reste sur un match nul et une défaite, a l’occasion de montrer que la thèse de l’accident peut s’appliquer à ses dernières sorties. Les hommes de Roberto Mancini vont débuter leur phase retour en recevant Liverpool.

Sixième du classement, les Reds n’ont perdu qu’un seul match depuis la fin septembre. Ce qui en dit long sur la solidité de l’ensemble de Kevin Keegan. Lors du match aller, qui remonte au 29 novembre, Liverpool était parvenu à tenir en échec les Citizens (1-1).

Plus généralement, à l’exception d’un accident vécu face à Tottenham (4-0), le bilan des Reds face aux équipes de tête est avantageux : une victoire face à Arsenal, une autre sur le terrain de Chelsea, et deux nuls face aux deux Manchester.

A l’examen de ces statistiques, un succès de City redonnerait des certitudes au leader. En revanche, un résultat positif des Reds transformerait le déplacement de Manchester United à Newcastle, programmé mercredi, en parfaite aubaine pour se saisir de la tête de la Premier League. Un trône abandonné par le champion en titre depuis le mois d’octobre.

Thomas Goubin

Thomas Goubin