France. Le retour partiel à la retraite à 60 ans coûtera 3 milliards d’euros dès 2017

 France. Le retour partiel à la retraite à 60 ans coûtera 3 milliards d’euros dès 2017

La ministre des Affaires sociales


La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine a présenté ce mercredi en conseil des ministres son projet de décret sur les retraites. Celui-ci prévoit d’élargir le dispositif des « carrières longues » permettant de partir à la retraite à 60 ans et de prendre en compte une partie des périodes de chômage et de congé maternité.


 


Extension de la possibilité de partir à 60 ans


Le dispositif des « carrières longues » mis en place dans la réforme des retraites du gouvernement Fillon en 2010 permet aux salariés ayant commencé à travailler à 17 ans de faire valoir leur droit à la retraite à 60 ans, voire avant l’âge légal. Sous réserve d’avoir cotisé suffisamment, il était possible dans certains cas de partir à la retraite à 56 ans, notamment pour ceux étant entrés très jeunes dans la vie professionnelle.


Avec son nouveau décret, le gouvernement entend « corriger une injustice créée par la réforme des retraites de 2010 » selon son porte-parole, Najat Vallaud Belkacem. Ce texte prévoit notamment d’étendre le dispositif des « carrières longues » aux travailleurs ayant commencé leur carrière à 18 ou 19 ans, leur permettant ainsi de partir à la retraite à 60 ans.


Le décret devrait entrer en application à partir du 1er novembre. Selon la ministre, cet assouplissement devrait concerner 120 000 au maximum en 2013.


 


Un geste pour les chômeurs et les mères de famille


Le texte du décret prévoit également de comptabiliser des trimestres supplémentaires au titre du chômage et de la maternité. Ainsi, jusqu’à deux trimestres correspondant à des périodes de chômage pourront être pris en compte dans la durée de cotisation de l’assuré. Cette mesure concerne en premier lieu les chômeurs séniors auxquels il manque un ou deux trimestres pour partir en retraite.


Jusqu’à présent, quatre trimestres au plus étaient pris en compte pour le calcul de la durée de cotisation au titre des congés de maternité ou de maladie. Le décret présenté aujourd’hui accordera jusqu’à deux trimestres supplémentaires au titre de la maternité. Sont concernées uniquement les mères ayant trois enfants ou plus, ou celles ayant eu des périodes de congé maladie particulièrement longues.


 


Un coût de 1,1 milliard d’euros en 2013 et 3 milliards en 2017


Le coût de cette réforme des retraites est estimé à 1,1 milliard d’euros en 2013, dont 500 millions pour les trimestres supplémentaires accordés aux mères de famille et aux chômeurs. Le coût grimpera à 3 milliards d’euros par an à partir de 2017 (contre 5 milliards prévus initialement), selon une estimation du « Monde ».


Pour financer cette mesure, le décret présenté par Marisol Touraine prévoit le relèvement du taux de cotisation retraite de 0,1 point pour les salariés, et autant pour les employeurs. La ministre a calculé que cette augmentation représente « 1,60 euro pour quelqu’un qui gagne le SMIC, 2 euros pour quelqu’un qui gagne 1600 euros par mois ».


Par ailleurs, des négociations entre syndicats et patronat devraient s’ouvrir prochainement pour adapter ce décret pour les régimes complémentaires de retraite.


 


Rached Cherif

Rached Cherif