France. Sarkozy repart en campagne

On le savait. Nicolas Sarkozy n’allait pas attendre bien longtemps avant de repartir en campagne. Après plusieurs annonces pendant l’été, il a décidé, aidé par son fidèle lieutenant Claude Guéant de (re)partir en croisade.

Hier, à l’occasion d’une visite au nouveau centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne), le président s’est déclaré favorable à un encadrement militaire pour les jeunes délinquants. Cette mesure qui sera discutée à l’automne émane de…Ségolène Royal. La candidate PS l’avait lancée pendant la campagne présidentielle de 2007.

Serein et souriant, le chef de l’Etat a ensuite promis 30.000 places de prison supplémentaires: « Pour assurer une exécution normale des peines d’emprisonnement, la France a besoin de 80.000 places de détention. Cet objectif, qui figurera dans la loi de programmation, représente un effort d’équipements sans précédent qui devra être achevé en 2017. »

Le président s’est bien gardé de préciser que la construction de 30.000 places de prison représente un coût de plus 3 milliards d’euros pour le contribuable. Outre la construction, le coût d’une journée de détention est évalué en moyenne à 82 euros, ce qui reviendrait avec l’incarcération de 80 000 personnes, à un budget de 6,5 millions d’euros par jour.

Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin. Le chef de l’Etat a ensuite annoncé des « moyens supplémentaire » pour les injonctions de soins destinées aux délinquants sexuels. Ainsi qu’un « effort » pour améliorer la connexion des outils informatiques des différents services de police.

Pendant ce temps, son fidèle lieutenant, le ministre de l’intérieur marchait sur les plates bandes du Front National.

Après son très distingué : « Je peux vous dire qu’il y a à Marseille une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violence. » lors d’une visite sur le vieux port, le ministre a remis le couvert.

Dans sa ligne de mire, « la délinquance roumaine ». Pour lui pas de doute : « Sur les sept premiers mois de l’année 2011, il y a eu 4.800 mis en cause roumains interpellés par la police à Paris, contre 2.500 sur la même période en 2010. Ce qui signifie une augmentation de plus de 90 % . »

Des chiffres à prendre avec des pincettes. Qui a oublié son célèbre : « les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés” sorti de son chapeau?

Interdiction de la mendicité

Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin. Pour finir, il fallait trouver quelque chose d’encore plus classe. Une mesure qui ne passerait pas inaperçue. Gagné.

En visite exprès hier sur la plus belle avenue du monde, le ministre de l’intérieur a promis : « un arrêté qui interdira la mendicité aux Champs-Elysées» Le préfet de police de Paris devrait promulguer cette loi avant la fin de semaine.

Cet arrêté sera effectif jusqu’au 6 janvier 2012 afin de « couvrir la période des fêtes de fin d’année ». Le contrevenant sera puni d’une amende de 38 euros. Au delà du « nettoyage » des Champs Elysées, on ne cache pas à la préfecture que cela permettra de contrôler les identité des contrevenants.

En gros, une véritable chasse aux roumains. Organisée et réglementée. Petite astuce bien trouvée pour pouvoir atteindre les objectifs.

Si Brice Hortefeux s’était fixé 28.000 reconduites à la frontière, M. Guéant a décidé de le porter à 30.000, ce qui serait, selon lui, le “meilleur résultat historiquement enregistré” par la France.

Qu’il ne s’inquiète pas pour l’Histoire, elle ne l’oubliera pas.

 Jonathan Ardines

Jonathan Ardines