Les incroyables révélations du majordome de Leila Ben Ali

Une fois terminée la première partie des confessions de Lotfi Ben Chrouda, majordome pendant 23 ans de Leila Ben Ali, on reste interdit. Ce qu’il raconte est incroyable et, pour tout dire, rageant et humiliant pour le téléspectateur tunisien qui se rend compte qu’il a été commandé, manipulé, volé, par un couple de kleptomanes, mesquins, incultes et médiocres.

Lotfi Ben Chrouda a préparé un livre qui sortira en août: “Dans l’ombre de la reine” racontera ses 23 années au service de celle qui fut peut-être reine dans le coeur de son médiocre époux, mais qui ne mérite d’autre  titre que celui de criminelle.

Dans des confessions diffusées par Nessma tv, et dont la première partie était programmée dimanche soir, Lotfi Ben Chrouda raconte l’indicible. Lui, le majordome fidèle, a été spolié de sa maison de Sidi Bou Said par Belhassen Trabelsi et Leïla, le couple maudit, sous le regard passif et docile de Ben Ali. Le Chef de l’Etat tunisien et son épouse ont spolié leur propre majordome, à qui ils ne versaient d’ailleurs que la moitié du salaire déclaré!!

Grâce à ces confessions, on cerne mieux la personnalité d’une Leila ambitieuse jusqu’à la maladie, avide de pouvoir et d’argent, arrogante et rancunière, mesquine, superstitieuse, pratiquant la sorcellerie et les envoûtements, et qui tenait le président déchu sous sa totale emprise.

Quant à Ben Ali, il apparaît pingre, mesquin, paresseux et inculte, craignant totalement sa femme, vulgaire pantomime arrivé à la tête d’un Etat dont Leïla tirait en réalité toutes les ficelles.

Une émission à voir et à revoir, un témoin clé d’une période tragique de l’histoire de la Tunisie.

Côté voyeurisme, on est également servi: le Ben Ali a subi il y a deux ans une attaque qui a failli l’emporter et, avant même de penser à appeler le médecin, sa femme a accusé les cuisiniers de l’avoir empoisonné. Probablement parce qu’elle s’y connaît dans ce domaine.

L’ambition de l’ex première dame était sans limites: elle voulait dépasser en puissance Wassila Bourguiba, et ne cachait pas à ses proches son intention de succéder à son mari.

Une fois par semaine, elle recevait par avion de Paris, les fromages et les yaourts parisiens. A ce propos, nous revient en tête la confidence que nous a faite un ancien ambassadeur tunisien à Paris: à chaque séjour à Paris (dans la résidence officielle, en fait), Leïla et sa famille emportaient dans des sachets les chocolats et même les fonds de bouteilles de champagne entamées.

Ben Ali avait une prédilection pour le jus de bergamote, qu’il prenait matin, midi et soir et offrait à ses invités. Depuis cinq ans, il ne travaillait plus les après midis, qu’il consacraient à ses deux activités favorites: recenser les cadeaux qu’il recevait, qu’il stockait dans des dépôts et dont il tenait personnellement la liste crayon à la main, et jouer avec son fils.

Le couple maléfique surveillait ses employés car il craignait par dessus tout d’être volé… dans les cuisines.  Un employé a été mis à pied pendant deux semaines à cause d’un yaourt périmé qu’il avait récupéré dans la poubelle de la résidence. Des caméras plaçaient au dessus du réfrigérateur et de la cuisinière surveillaient d’ailleurs tout. Et, précaution ultime, des agents de la garde présidentielle fouillaient les employés à la sortie.

Bref, la Tunisie de Bourguiba, de Chebbi, d’Ibn Khaldoun, de Hannibal, de Tahar Haddad, de Kheireddine, s’est retrouvée pendant 23 ans sous le joug d’un couple maléfique, de deux chefs de gangs,  d’un gars qui a tout au mieux l’envergure d’un Bokassa ou d’un Idi Amine Dada.

M. G.

Les vidéos du prmier épisode ici:

http://www.youtube.com/watch?v=MM3IDxcG7BA

http://www.youtube.com/watch?v=LKDdcvRbiR0

http://www.youtube.com/watch?v=ZvccC7FW2RQ

Les deux épisodes suivants seront diffusés par Nessma tv les mercredi et jeudi à 20h30 heure du Maghreb, à 21h30 heure française.

root