Parcoursup : plus de jeunes sans inscription que l’an passé

 Parcoursup : plus de jeunes sans inscription que l’an passé

France / Baccalauréat / Parcoursup 2020 : 93 135 jeunes en liste d’attente d’inscription dans l’Enseignement supérieur. DOMINIQUE FAGET / AFP

Réussite record à l’examen du baccalauréat 745 900 candidats reçus. Mais également, nombre de jeunes sans inscription record. Les syndicats étudiants s’inquiètent.

 

Chiffres

Près de 96% des 745 900 candidats au bac 2020 ont réussi, un chiffre exceptionnel. Les conditions particulières de la session 2020, ont certainement grandement contribué à de tels résultats. La suite pour tous ces bacheliers, c’est l’inscription à l’université, pour beaucoup.

Là encore, les chiffres donnés par le ministère de l’Enseignement supérieur sont élevés.

A la fin de la phase principale d’admission (17 juillet), « près de 585 000 bacheliers ont reçu au moins une proposition d’admission. Soit 88,2% d’entre eux ».

Cependant, le syndicat étudiant UNEF, insiste sur un autre chiffre. 93 135 jeunes attendent encore une place dans l’Enseignement supérieur. « Par rapport à l’année dernière, 34 411 jeunes de plus se retrouvent sans solution d’inscription ».

Sans inscription

L’UNEF, pointe du doigt le système de sélection « instauré à l’entrée de l’université en 2018 ». L’adoption de Parcoursup a entraîné ce grand nombre de non-inscrits. « Le nombre de candidats en réorientation ne cesse d’augmenter. Souvent, suite à une inscription dans une filière choisie par défaut, faute de place sur Parcoursup ».

Selon le syndicat, 68 379 jeunes en plus ont candidaté sur Parcoursup. Or dans le même temps, « certaines universités diminuent leurs capacités d’accueil renforçant encore la sélection, permise par le Gouvernement par la loi “Orientation et Réussite des Etudiants” ».

L’UNEF continue de réclamer l’abandon du processus de sélection mis en place via Parcoursup en 2018. L’association conteste également la loi « Orientation et Réussite des Etudiants ».

CAES

De l’autre côté, le ministère de l’Enseignement supérieur assure que les lycéens sans inscription sont « appelés individuellement » depuis le 8 juillet. Ils les invitent « à solliciter l’accompagnement des commissions d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) ».

Le ministère annonce même que 9 500 bacheliers sont actuellement accompagnés par la CAES de leur académie. Insuffisant pour l’UNEF, qui appelle à ne pas abandonner les autres 80 000 bacheliers. Le ministère rappelle tout de même que cette procédure, la phase complémentaire, durera jusqu’au 13 septembre.

En plus des CAES, la campagne SOS Inscription, portée notamment l’UNEF et le syndicat lycéen UNL, permet également d’accompagner les jeunes sans inscription.

Charly Celinain

Charly Celinain