Une grande « votation nationale » pour les lycéens

 Une grande « votation nationale » pour les lycéens

Lycéens et étudiants se sont donnés RDV au Bd. Saint-Michel pour manifester contre la loi Vidal-ORE Parcoursup’


Pour la deuxième semaine consécutive, l’Union Nationale des Lycéens (UNL) appelle à la mobilisation pour se faire entendre du gouvernement.


Sans réponse


« Après une réunion du CNVL (Conseil National de la Vie Lycéenne) où les élus n'ont pas eu de réponses claires à leurs questions, nous restons déterminés. La colère gronde et le gouvernement ne la comprend pas » selon l’UNL.


Comme tout au long de l’année 2018, pour cette nouvelle année, le gouvernement continue d’ignorer les réticences des lycéens et étudiants concernant la loi Vidal-ORE (réforme des études supérieures), Parcoursup’ ou encore la réforme du lycée.


Sur tous ces sujets l’UNL n’est pas seul à déplorer un manque d’écoute, le syndicat FIDL faisait le même constat en novembre dernier : « la FIDL s’est faite force de proposition, sans qu’aucune de ses propositions ne soient entendues ».


Grand débat national


Alors que s’ouvre le « Grand débat national », voulu par le gouvernement comme une réponse aux contestations qui frappent l’Hexagone depuis deux mois, les lycéens comptent bien s’y faire entendre. « Nous mettons en place une votation nationale dans les lycées et via une plateforme en ligne pour des #MesuresUrgentes réclamées par les lycéens. Nous redonnons ici la parole aux principaux concernés », indique l’UNL.


Mobilisation


Se faire entendre via le grand débat national mais également via des mobilisations et actions. Continuer la lutte « partout et tout le temps », tel est le mot d’ordre lancé par l’UNL. Et ce, dès aujourd’hui (15 janvier) avec un nouvel appel à une journée de blocage nationale des lycées.


Si en règle générale, les journées de blocage de lycées se sont passées sans trop de heurts, fin novembre dernier, les images de lycéens agenouillés, entourés par la police à Mantes-la-Jolie, restent dans les mémoires.


Les lycéens, ou encore les étudiants, se feront-ils enfin entendre dans ce « grand débat national » ?

Charly Celinain

Charly Celinain