Un hijab “trop long” lui coûte son job

 Un hijab “trop long” lui coûte son job

Photo d’illustration. DERICO GAMBARINI / AFP


 


Son employeur l’a renvoyée car elle risquait « de trébucher » sur son hijab. La justice vient de la débouter de sa plainte.


 


Histoire peu banale vécue par Tamanna Begum, nounou pratiquant dans le comté de l’Essex en Grande-Bretagne. Son hijab, jugé trop long par son employeur, a entraîné son limogeage. Aucune discrimination selon lui, c’est « le risque de trébucher » qui a entraîné cette décision. Il lui a demandé à plusieurs reprises de porter une robe plus courte, qui ne dissimulerait pas ses pieds.


Pour éviter la chute il a préféré la mettre dehors. La jeune femme n’a pas mis longtemps à saisir la justice, se disant victime de « discrimination religieuse ». Elle a insisté sur le dilemme moral de devoir aller à l’encontre « de ses mœurs et croyances ».


Un argumentaire qui n’a pas convaincu le juge Daniel Serota qui l’a déboutée, « à aucun moment, il ne lui a été ordonné de ne plus porter le hijab pour venir travailler ». Selon lui, elle devait se plier aux règles de santé et de sécurité de la structure comme les autres, peu importe l’origine ou la religion.


Quatre femmes musulmanes portant le hijab y travaillant, il était impossible, selon le juge, de soupçonner leur employeur « de discrimination religieuse ou ethnique ».


En tout cas il vient de donner une excellente idée à tous les employeurs qui voudraient se séparer d’une salariée aux vêtements encombrants…


 


Jonathan Ardines

Jonathan Ardines