“Séparatisme” : un débat plutôt calme à l’Assemblée nationale

 “Séparatisme” : un débat plutôt calme à l’Assemblée nationale

Gérald Darmanin à l’Assemblée Nationale @Stephane Lemouton / Bestimage

Tout le monde s’attendait hier à un débat houleux à l’Assemblée nationale autour du projet de loi contre le « séparatisme ». Il n’en fût rien. L’examen en première lecture de ce projet s’est déroulé dans le calme. Ce mardi 16 février, le projet sera soumis au vote solennel.

Le projet de loi sur le « séparatisme » porte désormais une nouvelle dénomination : « Loi confortant les principes de la République ». Les 51 articles qui la composent ont fait l’objet de discussions et de débats mouvementés pendant deux semaines. Il est prévu une adoption définitive avant l’été après son introduction au Sénat, prévue le 30 mars. 

« Inutile et dangereux »

La majorité a bien manœuvré pour soutenir ce texte en dépit des reproches de certaines franges de l’opposition. Jean-Luc Mélenchon, en intervenant lors de l’ouverture des débats, a déclaré que ce texte sur le “séparatisme” est « inutile et dangereux » car il met l’index sur les musulmans. L’extrême-droite a reproché au gouvernement de ne pas s’attaquer aux « vrais problèmes ». 

>> Lire aussi : Gérald Darmanin recadre Marine Le Pen sur ses propos

Ce projet de texte, qui prend comme socle la loi sur la laïcité de 1905, établit un certain nombre de dispositions, notamment : 

  • Le contrôle des associations cultuelles
  • La neutralité dans les services publics et les associations
  • La lutte contre la haine sur internet
  • L’instruction à domicile
  • La lutte plus efficace contre la polygamie
  • La lutte contre les mariages forcés, etc

Dimanche dernier, 200 personnes ont manifesté contre ce texte considéré comme un instrument de stigmatisation des musulmans. On peut dire que Gérald Darmanin a réussi cette première étape en sondant la majorité derrière lui, face à une opposition totalement divisée sur le sujet. Voyons comment se comporteront les différentes composantes de l’opposition ce jour de vote solennel. 

>> Lire aussi : Une tribune qui dénonce le séparatisme de la loi “séparatisme”

Malika El Kettani