Montreuil : l’artiste Rasheed Daci interrompu alors qu’il chantait en arabe

 Montreuil : l’artiste Rasheed Daci interrompu alors qu’il chantait en arabe

Rasheed Daci arrête son concert à Montreuil


Rasheed Daci a attendu plus de dix jours avant de s'exprimer. "Je n'aime pas réagir sous le coup de l'émotion" lâche le chanteur. Déçu de n'avoir pas obtenu les explications qu'il avait demandées, il décide de rendre publique l'affaire.


Tout commence ce samedi 24 mars. Dans le cadre de la semaine nationale d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, il est invité à venir chanter à Montreuil (93) dans le jardin de l'hôtel de ville. D'autres artistes sont également prévus.



Sa première chanson "Louange" est entièrement en arabe. "Elle rend hommage à Dieu et à son prophète", explique Rasheed, habillé ce jour là d'un sweat orné des trois symboles des trois religions monothéistes.



Dès les premières paroles, Malika Latrèche, chargée de l'organisation de l'événement se serait agitée dans tous les sens. "Elle a commencé à me faire des signes de la main pour que j'arrête de chanter, raconte l'artiste. J'ai fait comme si je ne la voyais pas".


A l'issue de ce premier morceau, – Rasheed Daci a prévu trente minutes de concert – Malika Latrèche se serait approchée de lui. "Elle m'a dit que je n'avais pas le droit de chanter cette chanson. Je lui en ai demandé les raisons. Elle m'a répondu qu'on "est dans une collectivité et qu'elle a des responsabilités politiques", commente le jeune homme.



"Cette chanson est une chanson d'amour. Il n'y a aucun message de haine. Ce n'est pas non plus du prosélytisme. C'est juste du gospel arabe. Quand on chante du gospel en anglais ou en français, ça ne dérange personne", dénonce Rasheed,  rappelant au passage que "la laïcité ce n'est pas la haine des religions mais la liberté de croire et de ne pas croire".



Pour lui, le comportement de Malika Latreche est "inadmissible". "C'est un comble que cela arrive dans le cadre de la semaine contre le racisme", ironise Rasheed, qui ne comprend pas un tel agissement.



"Mes compositions et mes titres sont portés à la connaissance de toutes et de tous. Un album est disponible en vente sur les plateformes de téléchargement, comportant l'ensemble de mon répertoire", rappelle Rasheed.



Malika Latrèche lui aurait demandé ensuite si il avait d'autres chansons dans son répertoire. "J'ai préféré arrêter mon concert. Je ne voulais pas être empêché de chanter au moindre mot arabe prononcé", lâche-t-il amer.


"C'est la première fois que cela m'arrive. L'année dernière, devant la Basilique de Saint-Denis, tout un symbole, j'ai interprété Louange et le public était ravi", se souvient Rasheed.


Apparemment, celui de Montreuil l'était aussi. "Ils m'ont beaucoup applaudi. Dommage, cela aurait pu être un beau concert".


Contactée plusieurs fois, Malika Latrèche n'a pas daigné nous rappeler.


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune