Violences contre les femmes : une lutte commune ?

 Violences contre les femmes : une lutte commune ?

Manifestation place de la République en direction de l’Opéra à Paris


La marche ayant lieu à l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes sera-t-elle vraiment unitaire ?


Appel


Demain (24 novembre), une grande marche, organisée par le mouvement Nous Toutes, se tiendra à Paris contre les violences sexuelles et sexistes. Répondant à cet appel unitaire, l'association Lallab a explicitement appelé « rejoindre cette marche ». Pour cette association, qui a pour but de rendre audibles les voix des femmes musulmanes, il est temps de s'imposer dans ce combat : « Nous ne savons que trop bien à quel point notre effacement des luttes féministes perpétue notre isolement et ces violences. Avec « nous toutes », nous voulons pouvoir dire « nous aussi » ».


Racisme ?


Si Lallab appelle à soutenir et rejoindre la marche, l'association ne manque pas de soulever certaines difficultés auxquelles les femmes musulmanes, par exemple, sont plus exposées : « En disant « nous aussi », nous affirmons que le contexte actuel est marqué par l’expression quotidienne du racisme, notamment de l’islamophobie et de la négrophobie ». Ainsi la lutte contre toutes les discriminations ne peut que renforcer cette lutte contre les violences faites aux femmes, et ce, dans toute la France.


Agir


Si la plus grande marche sera probablement la parisienne, d'autres villes de France comptent bien faire entendre leur voix. Comme à Nantes, où il existe depuis 2015, un conseil de l'égalité femmes-hommes créé par la Ville. Un projet porté par les associations Question de confiance, Solidarité Femmes, SOS Inceste et l'Oasis, permettra l'ouverture d'un centre de consultation post-traumatique à destination des femmes victimes de violence.

Charly Celinain

Charly Celinain