Le port du niqab interdit aux fonctionnaires

 Le port du niqab interdit aux fonctionnaires

A droite: le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. ERIC LALMAND / BELGA MAG / BELGA




C'est le site en ligne TSA qui l'affirme : le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia aurait adressé ce 8 octobre une instruction aux walis (NDRL : les préfets) rappelant les obligations des fonctionnaires et agents publics en matière de tenue vestimentaire. Ces derniers ne pourraient plus sur leur lieu de travail porter le niqab. Le niqab est un voile intégral couvrant le visage à l'exception des yeux.


« Les fonctionnaires et agents publics sont astreints à des obligations légales et statutaires particulières », aurait ainsi rappelé Ahmed Ouyahia. « Dans ce cadre, les fonctionnaires et agents publics doivent, outre les obligations professionnelles auxquelles ils sont soumis, observer les règles et exigences de sécurité et de communication au sein de leur service, qui imposent leur identification physique systématique et permanente, notamment sur le lieu de travail », aurait encore ajouté le Premier ministre.



Avant de préciser : « À ce titre, ils sont tenus de s’abstenir de tout acte ou comportement de quelque nature que ce soit, y compris au plan vestimentaire, incompatible avec la nature de leurs fonctions et d’avoir une conduite digne et respectable devant traduire les règles et principes régissant le service public dont notamment la neutralité, la continuité et la transparence ».



Désormais, les fonctionnaires et agents publics sont ainsi instruits de « s’abstenir de porter toute tenue vestimentaire qui entrave l’exercice de leurs missions de service public, particulièrement le port du niqab qui est strictement interdit sur les lieux de travail », conclut le texte.

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune