Araborama, un second volet consacré aux révolutions arabes

 Araborama, un second volet consacré aux révolutions arabes

À l’occasion du 10ème anniversaire des révolutions arabes de 2011, l’Institut du monde arabe et le Seuil ont lancé en co-édition un deuxième tome de la collection Araborama consacré aux soulèvements historiques de bon nombre de pays arabes. Pléthore d’intellectuels et d’artistes ont participé à “Il était une fois… les révolutions arabes”, un ouvrage aussi riche que diversifié, en librairie depuis le 7 janvier 2021.

C’est une pléiade d’écrivains, d’artistes, d’intellectuels et de journalistes qui ont participé au deuxième tome d’Araborama“Il était une fois… les révolutions arabes”. Depuis des points de vue multiples, ces derniers ont proposé récits, témoignages, dessins et réflexions diverses sur cette séquence historique et ses conséquences, jusqu’à nos jours. Ils s’interrogent aussi plus largement sur l’idée de révolution dans le monde arabe, et sa longue histoire.

La révolution, “ses temps forts, ses victoires et ses échecs tragiques”

“Il s’agit de lire cette séquence de dix années, avec ses temps forts, ses victoires et ses échecs tragiques, ses répercussions, ses répliques. Il s’agit d’entendre et de comprendre ses mots et ses slogans (“dignité”, “dégage”, “à bas le système”, “le peuple”, etc), mais aussi de revenir sur une histoire longue de la révolution dans le monde arabe (révolution algérienne, influences de la Révolution français, révolution wahhabite, par exemple). Analyses, témoignages, textes littéraires, entretiens, enquêtes et illustrations ; au féminin comme au masculin, historiens, philosophes, écrivains, journalistes, militants, artistes et créateurs, bâtisseurs du monde arabe, tous livrent, avec une grande liberté de ton et dans une très stimulante variété de registres, leurs lectures des mondes arabes en révolution”, souligne le communiqué.

>> Lire aussi : Journées de l’Histoire, IMA : révoltes et révolutions décryptées

Les participants ne sont autres que Leila Shahid, Alaa El Aswany, Leïla Slimani, Abdellah Taïa, Kaouther Adimi, Zahra Ali, Christophe Ayad, Bertrand Badie, Leyla Dakhli, Zakya Daoud, El Manchar, Jean-Pierre Filiu, Bahgat Korany, Abir Kréfa, Stéphane Lacroix, Ziad Majed…

La collection « Araborama » a été lancée en janvier 2020 en co-édition Institut du monde arabe/Seuil. L’enjeu est de décrypter les mondes arabes et mieux les saisir dans leur vitalité, leur inventivité et leur pluralité.

>> Voir aussi : “Paris-Beyrouth, 24h pour le Liban” à l’Institut du Monde Arabe

Malika El Kettani