Cafouillage sur le coup de pouce aux bénéficiaires de l’APL

 Cafouillage sur le coup de pouce aux bénéficiaires de l’APL

Illustration- Demande aide logement. Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L’exécutif rétropédale : les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement (APL) ne toucheront pas les 150 euros annoncés par Emmanuel Macron le 14 octobre.

Cela s’appelle une fausse joie voire une douche froide, et les associations telles que l’Unef dénoncent « un délaissement des jeunes ». Le chef de l’Etat avait pourtant annoncé le 14 octobre que tous les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement pourraient percevoir 150 euros, une « aide exceptionnelle » destinée aux plus jeunes, ces 18-25 ans frappés très durement par la crise sociale qui secoue notre pays.

>> Lire aussi : Coup de pouce pour les bénéficiaires du RSA et des APL

Oubli et délaissement des jeunes

Rétropédalage général donc à Matignon, 48h après cette annonce. L’entourage du Premier ministre précise que seuls les bénéficiaires du RSA et de l’Allocation de solidarité spécifique toucheront cette aide de 150 euros et ce supplément de 100 euros par enfant.

Pour les bénéficiaires des APL, seule cette dernière prime s’appliquera, ce qui exclut, de fait, une grande majorité d’étudiants.

Réaction aussitôt du syndicat Unef : « on est particulièrement surpris de voir qu’un jour on nous annonce un coup de pouce et que le lendemain on nous le retire. Cela montre qu’il y a un oubli et un délaissement des jeunes. Il faut aller au-delà des discours ».

Rétropédalage corrigé ?

Samedi, Jean Castex doit faire de nouvelles annonces, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Le Premier ministre corrigera peut-être ce rétropédalage malvenu qui cible les « plus précaires qui tombent dans la pauvreté », comme Emmanuel Macron les a appelés lors de son interview télévisée.

 

Chloe Juhel

Chloe Juhel