13e Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

 13e Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

Une scène de “Dunia” Un film de Jocelyn Saab


Le Liban est à l'honneur de ce festival qui se tiendra du 27 mars au 14 avril dans sept salles à Paris et en Seine-Saint-Denis. 50 films seront projetés.


La comédienne Darina Al Joundi, auteure de la pièce « Le jour où Nina Simone a cessé de chanter », et l’acteur et réalisateur, entre autres de « L’Oranais », Lyes Salem seront la marraine et le parrain de la 13ème édition du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient. Trois semaines de projections pour une cinquantaine de films au total : fictions, documentaires, courts-métrages. Cette année, le festival se concentre en grande partie sur le Liban.


Bal oriental


Comme pour chaque édition, ce rendez-vous promet de « prendre le pouls du Maghreb et du Moyen-Orient ». Avec un focus particulier donc sur « la vitalité de la création cinématographique libanaise ». Une vingtaine de projections sera consacrée au pays du cèdre. A mi-chemin du festival, sera organisé un bal oriental suivi d’une soirée électro-libanaise, le 1er avril, salle de la Légion d’honneur à Saint-Denis.


Vitalité de la scène hip-hop


Dans le cadre de la Semaine des Arts de Paris 8, le 29 mars, sera projeté le documentaire « Tchekov à Beyrouth » de Carlos Chahine qui revisite le passé, l’enfance, l’exil et les mondes perdus à l'occasion de son retour au Liban. Dans un autre genre, il y aura également le documentaire « Beyrouth Street » du cinéaste libanais Salim Saab, consacré à la vitalité́ de la scène hip-hop libanaise au cœur de « la ville qui ne meurt pas ».


Chloé Juhel


Plus d’infos sur le www.pcmmo.org


Chloé Juhel