Mois du film documentaire : 20 ans de défense du « doc »

 Mois du film documentaire : 20 ans de défense du « doc »


Pour sa vingtième édition, le Mois du film documentaire ne change pas de recette : promouvoir et faire découvrir le film documentaire à tous.


Projet commun


Le mois de novembre arrive et, c'est désormais une institution, ce sera, pour la vingtième fois, le Mois du film documentaire. Cette année encore les chiffres donnent le tournis. Du 1er au 30 novembre, ce ne sont pas moins de 3300 séances qui seront organisées dans toute la France, et même au-delà.


1600 films seront projetés dans 2300 lieux et tout cela dans un seul but : mettre en avant la diversité de la production documentaire. Une manifestation qui prend la forme d'un projet commun entre de nombreuses structures culturelles et sociales pour atteindre le plus large public possible.


Coordination


Durant tout le mois de novembre, les différentes structures dévoileront donc chacune leur propre programmation, selon leur propre thématique. Une multitude de singularités qui froment une ensemble cohérent sous la baguette de l'association Images en bibliothèques, coordinateur national du Mois du film documentaire.


Une programmation riche que l'association tient à défendre selon son président Jean-Yves de Lépinay : « Le Mois du film documentaire est le moment fort d’un travail continu de défense du cinéma documentaire (…)  le succès de cette manifestation est aussi lié à la richesse de la production documentaire, qui malgré les difficultés est toujours aussi vive, inventive et originale ».


Réalité


Bien souvent les documentaires posent un certain regard sur les réalités et questionnements actuels. Parmi le nombre pléthorique de films présentés, nous pouvons ainsi citer le film de la réalisatrice libanaise Dima El-Horr intitulé « Zeinab 'al moto ».


Cette dernière a suivi une jeune femme de 26 ans, Zeinab, dont le questionnement est le suivant selon Dima El-Horr : « comment être au Liban aujourd’hui, une jeune femme chiite voilée, dans les quartiers populaires de Beyrouth, et vouloir affirmer son individualité dans une société patriarcale et communautariste ? ».


Un questionnement qui pourrait s'appliquer à bien d'autres dans différents pays. Le voile, les migrations, l'écologie, les nombreuses questions sociales, le Mois du film documentaire donne à voir de nombreuses visions de différentes réalités.


Programme complet du Mois d film documentaire ici : http://www.moisdudoc.com/

Charly Celinain

Charly Celinain