Des engagements forts de la part du Maroc pour l’économie bleue

 Des engagements forts de la part du Maroc pour l’économie bleue

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts

Lors de son intervention à la deuxième conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée, tenue par visioconférence, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a tenu à rappeler les engagements forts du Maroc pour l’économie bleue.

Le ministre a rappelé que le Royaume s’inscrit dans l’agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et l’agenda 2063 de l’Union Africaine qui fait de l’économie bleue un axe stratégique majeur. Le Maroc est un acteur crédible impliqué dans plusieurs projets dont l’initiative West MED pour le développement durable de l’économie blue en Méditerranée occidentale et pour laquelle le département de la pêche maritime est coordinateur national et point focal national du projet de planification spatiale maritime. 

Une vision globale pour l’économie bleue

Aziz Akhannouch a tenu à souligner que le Maroc dispose d’une vision globale pour l’économie bleue pour la région méditerranéenne, bâtie sur la préservation des écosystèmes marins et de leur biodiversité marine, l’exploitation durable des ressources halieutiques génératrice de richesses tout en assurant l’inclusion sociale et la lutte contre le changement climatique. 

Le ministre a rappelé aussi que le Maroc était avant-gardiste en la matière, en lançant, il y a plus de 10 ans, la stratégie du secteur de la pêche « Halientis ». Cette stratégie a permis de réformer en profondeur ce secteur et d’organiser sa gouvernance et moderniser les différentes composantes de l’écosystème. Ceci a permis le développement de nouveaux investissements dans les secteurs de l’aquaculture et des industries alimentaires pour les consommateurs locaux, mais aussi à l’export. 

Des actions sur plusieurs domaines d’activité

Plusieurs actions ont été mises en oeuvre, mobilisant des moyens importants et qui ont concerné plusieurs domaines d’activité, notamment : 

  • Aménagements des pêcheries
  • Renforcement du contrôle des navires de pêche par VMS et la traçabilité des captures
  • Amélioration des capacités de la recherche halieutique nationale
  • Augmentation des investissements dans l’aquaculture tout en mettant en place des plans d’aménagement aquacoles régionaux
  • Octroi d’aides aux coopératives artisanales dans les domaine de l’algoculture et de la conchyliculture
  • Soutien aux pêcheurs artisanaux et côtiers impacts par les effets du changement climatique sur les stocks halieutiques
  • Lancement par le Royaume, lors de la COP22, de « l’initiative de la Ceinture Blue » qui consiste à mettre en oeuvre des mécanismes de coopération et de mobilisation d’appuis techniques et financiers pour s’adapter aux changements climatiques, assurer la conservation des océans et le développement durable de la pêche et de l’aquaculture comme l’a indiqué le ministre.

>> Lire aussi : Le Maroc place la décarbonation du tissu productif en priorité absolue

Malika El Kettani