Féminicide : vers une prise en charge adaptée des orphelins

 Féminicide : vers une prise en charge adaptée des orphelins

Roos Koole / ANP / ANP via AFP

Comment faire face à ce double traumatisme ? Hier, le gouvernement a présenté un nouveau protocole pour la prise en charge des orphelins après un féminicide.

 

Chaque année, en France, plus d’une centaine de femmes meurent sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Autre chiffre, moins médiatisé habituellement, plus de 80 enfants en 2020 sont devenus orphelins d’un ou de leurs deux parents et ont été témoins de faits traumatisants. C’est ce qu’a rappelé le secrétariat d’Etat à l’Enfance, d’Etat Adrien Taquet, lors d’un déplacement à Bordeaux pour annoncer ce protocole.

Prise en charge par les services de pédiatrie

Il s’agit d’un nouveau parcours de soin, qui permet ainsi la prise en charge immédiate de l’enfant à l’hôpital pendant une durée maximale de 8 jours. Le procureur de la République prendra une ordonnance de placement provisoire et l’enfant sera orienté vers un service de pédiatrie de l’hôpital.

Les forces de l’ordre seront chargées de constituer pour lui un trousseau, une liste d’affaires à prendre pour son séjour à l’hôpital. Le Samu ou les pompiers l’amèneront immédiatement à l’hôpital où il sera pris en charge en priorité par les services de pédiatrie. Un bilan somatique et pédopsychiatrique sera établi dans les 72 heures, avec le soutien du centre régional de psychotrauma pour évaluer son besoin de soins.

Evaluer son environnement

Ce protocole prévoit un accompagnant pour s’occuper de lui, en renfort du service de pédiatrie. Pendant son séjour, les pouvoirs publics se réuniront pour évaluer son environnement et faire des propositions à la justice pour son hébergement et sa prise en charge. Jusqu’à présent, leur prise en charge n’était pas formalisée ou unifiée sur tout le territoire, chaque juridiction décidait au cas par cas.

 

 

Chloé Juhel