A Sciences Po Rennes, une conférence avec l’ambassadrice d’Israël écourtée par les étudiants

 A Sciences Po Rennes, une conférence avec l’ambassadrice d’Israël écourtée par les étudiants


Des incidents qui sont passés quasiment inaperçus. Ce jeudi 30 mars, des étudiants de l’école de Sciences Po Rennes, à l'appel des communistes de l'université, ont protesté vivement contre la tenue d'une conférence au sein de leur établissement, furieux de la présence d’Aliza Bin-Noun, ambassadrice d’Israël en France.



 


Ils ont dénoncé la politique coloniale du gouvernement de Netanyahu en Cisjordanie occupée. Le 10 juin prochain, cela fera 50 ans que l’occupation israélienne a débuté en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

A l’extérieur, des manifestants arboraient des drapeaux palestiniens. 



De son côté, la responsable  de la communication de Sciences Po Rennes a déploré que des étudiants "politisés" aient perturbé l'intervention de l'ambassadeur, comme le relèvent nos confrères de Sud Ouest. "C'est dommage d'interrompre un débat, quel qu'il soit", a t-elle réagi. 


Elle a par ailleurs souhaité dédramatiser la situation, notant que les contestataires avaient pu faire entendre leur voix et que l'ambassadeur avait pu terminer son intervention tout en échangeant avec les étudiants venus l'écouter.



En vérité, la rencontre avec les quelques élèves restants, la grande majorité avait quitté la salle, n'a duré au final que quelques minutes. 


Nadir Dendoune


 

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune