Charb ne croit pas à l’islamophobie

 Charb ne croit pas à l’islamophobie

Charb


 


Dans son livre posthume, l’ancien directeur de la rédaction de Charlie Hebdo répond aux accusations et pointe du doigt les coupables. 


L’Obs révèle les premiers extraits du livre de Charb, publié par les éditions Les Echappés. Avant les attentats qui ont frappé la rédaction de Charlie Hebdo, le journaliste-caricaturiste avait terminé un ouvrage où il souhaitait répondre aux accusations d’islamophobie portées contre l’équipe de l’hebdomadaire satirique.


 


Pas un nouvel « antisémitisme »


Pointant du doigt Nicolas Sarkozy, coupable selon lui d’avoir libéré « la parole raciste » en France, Charb estime « qu’avoir peur de l’islam est sans doute crétin, absurde mais que ce n’est pas un délit ». Le souci pour lui ? « Le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme on lit la notice de montage d’une étagère Ikea ». Dans son ouvrage il attaque avec virulence les militants qui évoquent le concept « d’islamophobie », pas un nouvel «antisémitisme» selon lui, « ils n’ont pas d’autre but que de pousser les victimes de racisme à s’affirmer musulmanes ».


Revenant sur l’affaire des caricatures de Mahomet, il en veut aux médias, responsable selon lui d’avoir « déclenché la fureur des musulmans ».


Ne pas pouvoir rire de « certains aspects de l’islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population » s’apparente à de la « discrimination » exercée par « l’intellectuel bourgeois blanc ‘de gauche’ » ajoute-t-il


Il faudra attendre la sortie du livre pour se faire une idée définitive mais à la lecture de ses premières lignes on ne découvre pas grand-chose.


Jonathan Ardines

Jonathan Ardines