Exposition « Versus » : Dialogue tunisien à « quatre yeux »

 Exposition « Versus » : Dialogue tunisien à « quatre yeux »

Exposition « Versus »


Deux objectifs, deux visions du monde, une exposition. La Fondation Maison de la Tunisie propose l’exposition « Versus », fruit de la collaboration entre deux photographes tunisiens : Amine Landoulsi et Hamideddine Bouali. Pour « Versus », les deux artistes, aux styles bien distincts, proposent des diptyques où la photo de l’un répond à celle de l’autre pour un résultat étonnant.


Dialogue


« Aujourd’hui c’est un dialogue à quatre yeux que nous proposons (…) Une photo puis la réponse de l’autre, ce dernier posait une nouvelle image à la suite de laquelle venait la parade et ainsi de suite » confient les deux artistes tunisiens.


C’est ainsi que s’est construite cette exposition dans laquelle la vision et le travail de chacun, se trouve magnifié par celui de l’autre. Une belle réussite pour ces deux photographes qui habitent au Bardo, « à quelques pas l’un de l’autre ».


2011


Habitants de la même ville et mus par la même passion, leurs chemins se sont souvent croisés sans pour autant qu’ils aient l’occasion de travailler ensemble. C’est en 2009 qu’ils commencent à travailler ensemble, puis l’année suivante ils fondent le Club Photo de Tunis.


Mais c’est bien l’année 2011, et le vent du changement qui a soufflé sur la Tunisie cette année-là, qui fera basculer leur carrière : « Ils couvrent le «14 janvier 2011», puis vont à Sidi Bouzid et témoignent de ce qui se passe lors des deux sit-in de la Kasbah. Ensemble, et chacun à part, ils séjournent aux camps de réfugiés de Choucha à l'extrême-sud de la Tunisie ».


Avec ces clichés, ils voyagent dans le monde entier pour témoigner des événements que la Tunisie vivait.


Réalité


Aujourd’hui, Amine Landoulsi est retourné à des photos où il capte « les aléas du quotidien » : « ses thèmes portent sur les marginaux et les laissés-pour-compte, les spécificités des cérémonies de mariage en Tunisie, ce qui reste des affiches électorales ou le phénomène des « Selfies » ».


Hamededdine, quant à lui, a tourné son objectif vers le ciel pour observer les différentes phases de la Lune par exemple, chercher « la voie lactée à Kerkennah » mais il a également fait une série sur la scène du théâtre municipal de Tunis.


Deux visions, deux objectifs, une rencontre à l’exposition « Versus », à partir de mercredi (8 novembre) à la Fondation Maison de la Tunisie (Paris 14e).


CH. Célinain


 

Charly Celinain

Charly Celinain