« Expulsion de l’église Saint-Bernard » : 21 ans après, presque rien n’a changé pour les migrants

 « Expulsion de l’église Saint-Bernard » : 21 ans après, presque rien n’a changé pour les migrants

Un homme tient des t-shirts sur lesquels est imprimé le slogan « La liberté de mouvement pour tous les migrants économiques


Le 23 août 1996, l'expulsion brutale de migrants, hors de l'église Saint-Bernard (Paris), par les CRS, choquait l'opinion publique. Plus de vingt ans plus tard, les images d'expulsions de migrants de leurs camps de fortune reviennent tout au long de l'année. Pour rappeler que la lutte continue et se souvenir d'un élément fondateur de cette dernière, l'Union nationale des sans-papiers (UNSP) organise une manifestation demain (26 août) à Paris.


Etat d'urgence


Après 20 ans de lutte, la condition des sans-papiers est loin d'être idyllique. Les dérives liées à l'état d'urgence, en vigueur depuis novembre 2015 en France, compliquent une situation déjà précaire, l'UNSP s'indigne :


« Nous mesurons avec inquiétude les conséquences des décisions sécuritaires durcies par la prolongation de l'état d'urgence, qui sont des atteintes aux valeurs fondamentales de la République et qui aggravent considérablement nos situations déjà bien précarisées ».


Problème européen


Exaspérée par la politique migratoire hexagonale, l'association des sans-papiers n'hésite pas à pointer une situation globalisée à l'échelle européenne : « Nous devons combattre ces politiques assassines dont tous les Etats Européens sont responsables et complices. Sur toutes les frontières européennes (Calais, Vintimille etc…), des milliers de migrants trouvent la mort en fuyant des pays détruits par les guerres (…) ».


Respect des lois


Plus de 20 ans après l'expulsion de l'église Saint-Bernard, la lutte reste plus que jamais active. Les revendications demeurent les mêmes, notamment la libre circulation pour tous, la régularisation de tous les sans-papiers par une carte de 10 ans, le respect du droit d'asile et, plus généralement, le respect des lois internationales :


« (…) une politique migratoire européenne, respectant la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Convention européenne des droits de l'homme, dont nous sommes signataires, et dans lesquels sont inscrits la liberté de circulation et d'installation, ainsi que la Convention de Genève pour l'accueil des réfugiés ».


La manifestation pour la commémoration de l'expulsion de l'église Saint-Bernard se tiendra entre la place de la République et l'église Saint-Bernard, demain (26 août), à Paris.


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain