Saint-Denis – Le lycée Suger se mobilise contre la mutation de l’un de ses directeurs

 Saint-Denis – Le lycée Suger se mobilise contre la mutation de l’un de ses directeurs

Pascal Stoller


Remontés. Un collectif composé de parents d'élèves, d'élèves, d'étudiants, d'enseignants, d'élus et d'habitants de Saint-Denis, en colère, ont décidé de se faire entendre pour protester contre la mutation de Pascal Stoller, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques au Lycée Suger de Saint-Denis (93) décidée "de manière arbitraire" par l'académie en juin dernier. 


"Nous avons monté ce collectif – en dehors de Pascal Stoller –  dès que nous avons été mis au courant – par les syndicats – de la décision de madame la rectrice de l'Académie de Créteil de le muter "dans l’intérêt du service".


Cette décision a été prise sur la base d'une inspection dont Pascal Stoller a fait l'objet au mois d'avril dernier. Les deux inspecteurs ont produit une note totalement à charge, calomnieuse ne reflétant en rien tout le travail qui a été fait ces 15 dernières années", dénoncent les membres du collectif.


"C'est une sanction honteuse qui ne dit pas son nom, pour des fautes introuvables ou alléguées, décidées par des inspecteurs manifestement mandatés pour dresser une "expertise" exclusivement à charge", pestent-ils. 


Ouvert en 1994, le lycée Suger de Saint-Denis se bat au quotidien pour emmener ses élèves vers l'excellence, mais cette année fut particulièrement difficile. De graves incidents ont eu lieu.


D'abord, il y a eu l'agression d’un professeur en septembre. En mars, le lycée était la cible d'une poignée de casseurs qui ont attaqué l'établissement, plongeant "l’ensemble de la communauté scolaire, parents, élèves, professeurs, dans le désarroi et la douleur".  


"Nous avons tous ensemble cherché à comprendre l’origine des problèmes et avons interpellé à de multiples reprises les autorités compétentes pour que des réponses pertinentes soient apportées", soulignent les membres du collectif. "Aucune de nos revendications n’a malheureusement été prise en considération", regrettent-ils. 


"Au lieu de cela, l'académie décide de muter un homme essentiel qui a tant œuvré à la cohésion de notre lycée".


Face à la pression des syndicats, la rectrice accepte finalement de recevoir Pascal Stoller courant juillet. "Il lui a expliqué l'importance du travail qu'il a mené ces 15 dernières années au sein du lycée", racontent les membres du collectif. Pascal Stoller a également dénoncé "le caractère absolument infondé de cette note des inspecteurs et a exprimé sa volonté de rester en poste au lycée Suger afin de poursuivre le travail avec les équipes pédagogiques, les élèves et les étudiants". En vain. L'académie campe ses positions.


Une pétition dénonçant la décision de la rectrice a déjà recueilli plus de 2.000 signatures.


"Notre ville de Saint-Denis et notre territoire ne méritent pas un tel traitement. Nous sommes déterminés à ne pas tolérer et laisser passer un tel coup fatal", promettent les membres du collectif.


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune