L’auteur des tags “Juif” à Marseille était membre de la communauté juive

 L’auteur des tags “Juif” à Marseille était membre de la communauté juive

Marseille – Vendredi 24 novembre 2017. L’auteur des inscriptions “Juif” qui ont suscité l’émoi de la communauté juive s’est rendu à la police locale et s’est revendiqué lui-même de confession juive. Capture d’écran / Youtube


Rien ne sert de courir, il faut parler à point. Laurent Lhardit, conseiller (PS) du 3e secteur de Marseille, tournera son poignet plusieurs fois avant de tweeter. Il  avait rendu responsable Dieudonné, l'humoriste controversé, condamné pour antisémitisme, pour des inscriptions du mot "Juif" dans la capitale phocéenne. 


"Ce week-end à Marseille, nous avons eu Dieudonné devant 8000 fans en délire, et l'inscription du mot 'Juif' sur les rideaux de plusieurs commerces", avait-il twitté ce mardi 21 novembre. Laurent Lhardit avait dit alors son inquiétude, mais aussi sa colère, contre les "élus marseillais qui, depuis des années font comme s'il ne se passait rien", refusant d'affronter la réalité de la montée des "tensions communautaristes", regrettant la tenue du show de Dieudonné. 


Ce vendredi, l'auteur des inscriptions "Juif" qui ont suscité l'émoi de la communauté juive s’est rendu à la police locale. Le taggeur, venu témoigner après avoir été alerté par la médiatisation de l’affaire, s'est revendiqué lui-même de confession juive.


Il semblerait donc que ce geste n’ait été motivé par aucun mobile politique. Les tags avaient été réalisés à des dates variées, et de façon aléatoire, dans tous les quartiers de la ville et ce, depuis plusieurs mois. L'un de ces tags avait été par exemple réalisé sur la devanture d'un restaurant chinois.


Le terme "Juif", inscrit en lettres noires, vertes et roses, ne serait autre que son "blaze", sa signature, avance La Provence. "Il voulait rendre une sorte d'hommage en taguant ainsi et il n'avait pas mesuré l'émotion que ça allait susciter, expose une source proche de l’enquête au journal local. Devant l'ampleur prise par l'affaire, il est allé voir les membres de la communauté pour s'expliquer et a décidé ensuite de se rendre".


Dénonçant des "inscriptions antisémites", le Crif Marseille-Provence avait annoncé avoir porté plainte. Des liens avec la tenue d’un spectacle de Dieudonné avaient été également été faits à la hâte par cette institution communautaire.


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune