Solidarité avec la Palestine : les soutiens restent vigilants

 Solidarité avec la Palestine : les soutiens restent vigilants

Bireh – Cisjordanie occupée


La solidarité avec la Palestine sera le maître-mot de la rencontre organisée demain (22 juillet) à Paris, par l'Association France Palestine Solidarité (AFPS). Une rencontre pour rappeler que la lutte des prisonniers politiques palestiniens reste en cours, mais aussi que la vigilance, par rapport aux termes de l'accord entre l'Union Européenne et Israël, doit être une préoccupation première.


Produits des territoires occupés


La rencontre qui aura lieu demain, à Paris, permettra d'assister à des débats concernant, notamment, les moyens d'actions pour la Palestine. Un des sujets sera les termes de l'accord entre l'U.E et Israël. Signé en 1995 et entré en vigueur en 2000, cet important traité permet aux deux protagonistes d'avoir des échanges commerciaux des plus prolifiques.


Cependant nombre de soutiens de la Palestine dénoncent l'exploitation des territoires occupés : « En principe, conformément aux termes du traité, les produits en provenance des colonies israéliennes – c’est-à-dire des territoires illégalement occupés par Israël – sont exclus de ces échanges. En réalité, cette exclusion est irréaliste, faute de mécanismes de contrôle efficaces pour en faire respecter l’application » rappelait le Collectif National pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. Fin 2016, ce collectif, accompagné d'associations diverses, appelait, une nouvelle fois, à la suspension de l'accord d'association U.E/Israël.


Le cri d'alerte des prisonniers palestiniens


La rencontre de solidarité avec la Palestine permettra également de revenir sur les quarante jours de grève de la faim des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes. les prisonniers palestiniens avait listé treize revendications parmi lesquelles : la fin des violences physiques et de l’internement des mineurs, l’extension du droit de visite aux représentants d’organisations humanitaires ou encore le droit à des soins médicaux décents.


Après une longue bataille, l'administration pénitentiaire et les représentants des prisonniers sont parvenus à un accord dont les termes restent flous. Aujourd'hui, leur lutte n'est pas finie et les soutiens des prisonniers restent vigilants jusqu'à l'obtention de leurs droits et leur libération. Toutefois pour Jean-Paul Roche, vice-président de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS), cette lutte, dont l'écho a traversé les frontières, était « gagnée », avant même l'accord avec l'administration pénitentiaire : « Dans toute la Palestine, dans les camps de réfugiés au Liban et en Jordanie, des manifestations ont eu lieu pour les prisonniers. Ça a un écho dans tout le peuple palestinien et plus largement dans le monde et ça on ne leur enlèvera pas ».


CH. Célinain


Rencontre « Derrière les murs : les prisonniers palestiniens », samedi 22 juillet, aux Grands voisins (Paris XIV). 

Charly Celinain

Charly Celinain