St-Genis-les-Ollières : les Roms s’installent avec le soutien du Préfet

 St-Genis-les-Ollières : les Roms s’installent avec le soutien du Préfet

Des membres de familles roms rassemblés


 


160 Roms viennent de s’installer dans un campement neuf situé dans une commune près de Lyon. Une installation en toute légalité puisqu’elle a été faite à la demande du Préfet, et contre l’avis du maire.


 


Existe-t-il un « problème Roms » ? C’est souvent à cette question que tentent de répondre les medias. Et si finalement, ça n’était pas la bonne problématique. Il arrive que les choses se passent bien et que l’intégration d’une population Roms à un village se déroule même sans trop d’encombre. La preuve avec Saint-Genis-les-Ollières, village de moins de 5 000 habitants.


Une trentainede personnes se sont installées à quelques jours de Noël,sans que cela ne déchaîne la haine des habitants. Même s’il est vrai que quelques-uns d’entre eux n’étaient pas pour. L’arrivée des premières familles s'est faite en présence de représentants de la préfecture et de l'archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin.


 


Décision du préfet


Les Roms se sont installés dans des maisons préfabriquées, construites sur un terrain militaire en bordure de la commune. C’est une décision du préfet du Rhône, début octobre. Michel Delpuech souhaitait installer une poignée de villages d'intégration pour des Roms qui vivent dans des « conditions indignes » dans des bidonvilles autour de Lyon.


 


Le maire débouté


Au départ, évidemment, l’idée a divisé les habitants. Didier Crétenet, le maire Divers droite de Saint-Genis-les-Ollières, a même tenté de s’y opposer. 1 400 personnes s’étaient constituées en collectif pour refuser d’accueillir les Roms. Le maire a même saisi la justice, en tentant de se baser sur l’invalidité du permis de construire délivré par l'Etat. Mi-décembre, il a été débouté de sa demande.




Chloé Juhel

 

Chloé Juhel