« Vivre est une victoire » : que l’accueil des JO ne fasse pas oublier l’accueil des migrants

 « Vivre est une victoire » : que l’accueil des JO ne fasse pas oublier l’accueil des migrants

« Vivre est une victoire » une campagne lancée par La Cimade


Plus vite, plus haut, plus fort… pour survivre. Jeudi dernier (14 septembre), alors que Paris était officiellement désignée pour accueillir les Jeux Olympiques en 2024, La Cimade lançait la campagne « Vivre est une victoire » pour mettre en avant la dureté des parcours de migrants et réfugiés. La campagne met ainsi en parallèle deux objectifs de dépassement de soi : l'une pour la victoire sportive, l'autre pour la vie.


Vivre


« Si les sportifs se surpassent pour gagner, les réfugiés le font pour vivre » résume parfaitement La Cimade, association de solidarité avec les migrants et réfugiés. Alors qu'une relative euphorie s'emparait de la France à l'idée d'accueillir le monde entier pour les Jeux Olympiques en 2024 à Paris, l'association tient à rappeler que l'accueil des migrants et réfugiés devrait être mieux pris en considération. Au bout d'un parcours semé d'obstacles, la « récompense » des migrants n'est pas une médaille mais la vie ou la mort.


Sensibiliser


Pour cette campagne, réalisée par Valentin Guiod (Josiane Paris) et Min-Hyung Choi (Adamandeve DDB London), « courir », « sauter », « nager », toutes ces disciplines olympiques ont été mises en parallèle avec les épreuves que subissent les migrants pour accéder à l'Europe et à l'espoir d'une vie meilleure. La force des clichés d'Espen Rasmussen, reporter norvégien ayant obtenu notamment plusieurs prix au World Press Photo, amplifie le message. « Comme photo journaliste, mon souhait et mon objectif sont d’ouvrir les yeux du public. Lancer des discussions, sensibiliser et informer. Mais également rendre visible le combat et l’espoir de ces personnes » précise le photographe.


Message


Face à la banalisation des images de démantèlement de camps de migrants ou de traversées de la Méditerranée chaotiques, quand elles ne sont pas tragiques, dans les médias, la présidente de La Cimade, Geneviève Jacques, rappelle l'importance de la mission de l'association depuis plus de 75 ans : « Face à la crise de l’accueil des personnes réfugiées en Europe et à la tentation du repli sur soi, La Cimade a choisi de redoubler d’efforts pour accueillir, accompagner les personnes réfugiées et sensibiliser l’opinion publique à leur sort ».


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain