Inauguration au siège de l’UA d’une fontaine offerte par le Maroc

 Inauguration au siège de l’UA d’une fontaine offerte par le Maroc

L’architecte co-concepteur de la fontaine, posant devant son œuvre aujourd’hui installée devant la grande salle Nelson Mandela au siège de l’UA, à Addis-Abeba.

Une fontaine offerte par le Maroc à l’Union africaine (UA) a été inaugurée jeudi 15 février au siège de l’organisation panafricaine à Addis-Abeba, par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

 

Cette inauguration a eu lieu en marge de la 44eme session du Conseil exécutif et du 37eme Sommet de l’UA, lors d’une cérémonie grandiose en présence de ministres des Affaires étrangères des pays africains, de la vice-présidente de la Commission de l’UA, des commissaires de l’UA, de hauts responsables de l’organisation panafricaine, plusieurs personnalités et membres du corps diplomatique, ainsi que des médias.

Installée dans le grand hall d’exposition au siège de l’UA, cette fontaine reflète l’authenticité de l’artisanat marocain à travers son fleuron, le zellige. C’est grâce à l’art du zellige, des motifs complexes de carreaux découpés, que les artisans marocains ont atteint leur expression la plus sophistiquée, de précision, de géométrie spatiale et d’esthétique, ont souligné Mohammed Kamal Bedraoui, architecte du projet, et Zouhair Kabbaj de Kazo designer&build, chargés de la réalisation de ce chef-d’oeuvre de l’artisanat marocain.

Un héritage de plusieurs siècles

La fontaine, érigée devant la grande salle Nelson Mandela, est autonome dans la mesure où elle bénéficie de plaques photovoltaïques alimentées par des batteries. « On a opté pour une solution verte qui ne nécessite aucune autre énergie que le solaire, souligne l’architecte du projet. Côté artisanal, le choix des matériaux pour cette fontaine est lié à la représentation quant à la genèse de l’artisanat du plâtre sculpté, bois sculpté, le laiton ciselé, la diffusion de la lumière, le zellige avec toutes ses formes et des couleurs qui sont un peu comme des codes dans l’artisanat marocain liés à des lieux, à des moments, à des périodes retraçant l’héritage de l’artisanat du royaume qui date depuis plusieurs siècles », ont expliqué les concepteurs.

« Le Maroc, terre de traditions ancestrales, est réputé pour son artisanat d’exception. Cet héritage culturel riche et diversifié perpétue un savoir-faire millénaire qui s’exprime à travers une multitude de métiers d’art. L’artisanat marocain incarne l’excellence et la créativité qui contribue à la préservation de l’identité marocaine », ont-ils souligné.

Mohamed El Hamraoui