Une entreprise condamnée pour discrimination d’une personne handicapée

 Une entreprise condamnée pour discrimination d’une personne handicapée

L’espace accueil du musée du Quai Branly. SABINE GLAUBITZ / DPA / AFP


La société Elior First Maintenance Company a été condamnée pour avoir licenciée une salariée handicapée. Cette femme est atteinte de déficience auditive.


Cette société, spécialisée dans les services aux entreprises, a été condamnée, début juillet, par le Conseil de prud’hommes de Paris, pour avoir licencié Kahina Mebrouki.


Cette femme a été embauchée en 2013 à l’accueil du Musée du Quai Branly. Elle s’occupait principalement d’orienter les visiteurs, de répondre aux appels téléphoniques et de la gestion du vestiaire. Kahina Mebrouki est atteinte de surdité, elle dispose d’un taux d’invalidité supérieur à 80%.


Depuis sa prise de fonction, cette employée avait requis auprès de son employeur un téléphone pour malentendants, qu’elle n’a jamais obtenu. Suite à ce manquement de la part de la société Elior First Maintenance Company, Kahina Mebrouki a vu ses conditions de travail se dégrader, jusqu’à être déclarée « inapte définitivement » par la médecine du travail, en 2015.


21% des personnes handicapées au chômage


Deux millions de salariés seraient malentendants aujourd’hui en France. La dernière loi sur le handicap au travail date de 2005. Elle impose une obligation de 6% de salariés handicapés pour les entreprises de plus de 20 salariés. Une entreprise sur quatre déclare ne pas connaître les implications de ce texte.


Les entreprises qui refusent d’embaucher des handicapés ou cherchent à fuir la loi risquent une amende. Dernier chiffre : 21% des personnes handicapées sont au chômage, c’est deux fois plus que le reste de la population.


Réintégrer son employée


Elior First Maintenance Company devra payer la somme de 60 000 euros, qui correspond aux dommages et intérêts, et réintégrer son employée, si elle le souhaite. Sur le site internet du groupe Elior auquel la société Elior First Maintenance Company appartient, ironie du sort, on peut lire cette phrase : « nous ne tolérons aucune forme de discrimination ».


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel