Fin de cavale pour le «Go-Fast» espagnol dans les eaux marocaines

 Fin de cavale pour le «Go-Fast» espagnol dans les eaux marocaines

Un “Go-Fast” est un bateau d’une grande vitesse


Une unité de combat relevant de la Marine Royale, opérant en Méditerranée, a été contrainte, mardi  25 septembre, de tirer des balles sur une embarcation rapide «Go-Fast» conduite par un individu de nationalité espagnole, qui se trouvait de manière suspecte dans les eaux marocaines, et ce après le refus d'obtempérer aux avertissements, ont  indiqué les autorités locales de la Préfecture de M’diq-Fnideq.


Parmi les quatre personnes blessées lors de cette opération, qui ont été évacuées à l’hôpital provincial de la Préfecture de M’diq-Fnideq pour recevoir les soins nécessaires, une Marocaine qui a décédé dans les locaux de l'établissement sanitaire.


Selon les données préliminaires, l’embarcation qui a été saisie transportait des candidats à l’immigration clandestine. Une enquête a été ouverte à ce sujet par les autorités compétentes. Le pilote du "Go Fast", un Esganol, a été interpellé et les autres passagers, candidats à l'émigration clandestine ont été également arrêtés.


Dans la nuit du 22 au 23 septembre, une unité combattante de la Marine royale opérant en Méditerranée avait procédé  à la poursuite d’une embarcation de très grande vitesse, qui tentait de rejoindre la plage de Martil pour récupérer des candidats à l’émigration clandestine. La coordination entre cette unité et deux embarcations rapides de la gendarmerie royale l’avait contrainte à prendre la fuite vers le large.

Mohamed El Hamraoui