Le Royaume déplore “un manque d’objectivité et de professionnalisme” d’HRW

 Le Royaume déplore “un manque d’objectivité et de professionnalisme” d’HRW

© AFP


Les autorités marocaines ont exprimé leur « refus total des positions politiques, des allégations imprécises et des conclusions erronées » figurant dans la section consacrée au Maroc, du rapport annuel de Human Rights Watch (HRW) sur la situation des droits de l’Homme en 2019. 


Selon un communiqué de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (DIDH) publié, jeudi 24 janvier,  le rapport de HRW sur le Maroc verse dans «l'approximation et les conclusions générales». Pour la DIDH, le rapport de HRW « affirme la persistance de cette organisation à adopter une méthode manquant souvent d’objectivité et de professionnalisme, caractérisée par des approximations et des conclusions générales, sélectives et unilatérales ». Une méthode qui, d’après la même source, « l’éloigne [HRW, ndlr] de l’esprit de coopération et de dialogue positif et constructif avec les différents acteurs concernés par la promotion des droits de l’Homme dans le royaume ».


"Un manque fragrant de précision, de crédibilité et de réalisme"


Le communiqué de la Délégation ajoute que « les informations figurant dans le rapport manquent de précision, de crédibilité et de réalisme », reprochant à l’ONG d’avoir mentionné certains cas « sans les nommer, ni les dénombrer, ni les situer, afin de généraliser ses conclusions prêtes et préétablies ». A ce sujet, les autorités marocaines affirment que les événements et les conclusions contenues dans le rapport « sont contraires à la réalité ». La DIDH dénonce des « allégations exprimées sous la forme d’éventualités ou d’exagérations voire la contradiction avec d’autres rapports de l’organisation », et annonce également que « le rapport d’HRW fera l’objet d’une réponse détaillée dans les semaines à venir ».


La délégation a fait part, dans son communiqué, de l'ouverture des autorités marocaines sur les ONG internationales sérieuses et professionnelles et leur disposition à fournir toutes les explications et données nécessaires pour contribuer à l’élaboration de rapports objectifs, honnêtes, professionnels et équitables sur la situation des droits de l'homme au Maroc.

Mohamed El Hamraoui