France. Eva Joly se prend un vent

La candidate écologiste à l’élection présidentielle avait appelé à un « désistement réciproque » au second tour de l’élection pour faire barrage à Nicolas Sarkozy. Le candidat du Front de gauche, Jean Luc Mélenchon a été le premier à monter au créneau.

Pour lui, hors de question de s’allier avec le candidat du Modem : « Le programme de Bayrou est rigoureusement incompatible avec la gauche ». Le candidat centriste a déclaré que « l’élection présidentielle n’est pas une élection de coalition ». Eva Joly a réussi à monter un front commun, contre elle.

root