Maroc- Un parti pour les MRE

« Alliance pour la patrie » qu’il s’intitule. Le premier parti qui met les questions en rapport avec l’immigration au centre de son programme politique, se prépare à se frayer une place dans la scène politique nationale. Une première conférence est promise pour les semaines à venir.

Si les Marocains du monde se sont toujours plaint d’être écartés du champ politique dans leur pays, l’initiative de revendiquer ce droit à la participation à la décision n’était soulevée que sporadiquement, dans un cadre associatif timide.

Grâce au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), la participation effective des marocains de l’étranger s’est fait ressentir un peu plus concrètement à travers les événements et la communication massive du Conseil dans tous les pays d’accueil ainsi qu’à l’intérieur du Maroc.

Concrétisation d’un rêve

Ils sont au nombre de 5 millions de Marocains vivant à l’étranger, dont 80% entre la France, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas et l’Allemagne. « Il leur fallait un parti qui se dédie à la question MRE et à leurs préoccupations ». Le président de la commission préparatoire du parti, le journaliste  Said Ida Hassan, explique que le parti est le « fruit du militantisme des acteurs associatifs et cadres à l’étranger, en vue de réhabiliter les immigrés marocains et de ne plus les considérer seulement comme une source de devises ».

L’engagement politique de ces acteurs a été célébré par la création de l’Instance des Marocains de l’Etranger, comme le plus grand mouvement des MRE, qui avait présenté ses propositions à la Commission consultative de révision de la Constitution.

La constitution plébiscitée le 1er juillet dernier est venue ouvrir grand la porte aux concitoyens marocains voulant s’impliquer davantage dans le devenir politique et sociétal du pays.

Un parti pour les MRE et pour le Maroc

Said Ida Hassan précise que le parti ne sera pas fait exclusivement de MRE, mais bien ouvert à toutes les compétences nationales, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, tendant à servir la nation et défendre ses causes, à leur tête : l’intégrité territoriale du Royaume.

La commission préparatoire de “L’Alliance pour la patrie” est actuellement constituée de quelque 130 membres de 23 pays, dont certains sont déjà acteurs politiques et associatifs dans leurs pays d’accueil.

L’intérêt d’associer environ 5 millions de Marocains à la vie politique marocaine, après en avoir été exclus durant des décennies, est de rendre à ces derniers leur sentiment d’appartenance, afin de les pousser à s’investir davantage dans grands chantier du pays.

Pour symbole, la commission préparatoire a actuellement arrêté son choix sur le “pont” pour exprimer la volonté du parti d’être « un trait d’union entre les Marocains de l’intérieur et leurs compatriotes à l’étranger, ainsi qu’entre le Maroc et le reste du monde », selon Said Ida Hassan.

Fedwa Misk

Fadwa Miadi