Tunisie-Gaza. Israël a expulsé l’ancien président Moncef Marouki

 Tunisie-Gaza. Israël a expulsé l’ancien président Moncef Marouki

L’activiste et ancien président tunisien se trouvait à bord du Marianne de Göteborg


Les autorités israéliennes ont expulsé mardi l'ex-président tunisien Moncef Marzouki et la députée européenne Ana Miranda après avoir appréhendé le bateau à bord duquel ils entendaient briser le blocus israélien sur Gaza. La marine israélienne avait intercepté lundi le chalutier suédois Marianne de Göteborg avant de l'escorter vers le port israélien d'Ashdod, au nord de l'enclave palestinienne, tandis que les trois autres navires de la « Flottille de la liberté III » étaient repartis vers des ports grecs.


Au total, 16 étrangers se trouvaient à bord du Marianne, ainsi que deux Israéliens, le député arabe israélien Bassel Ghattas et un journaliste. Ces deux derniers ont été libérés, mais M. Ghattas pourrait être entendu par une commission parlementaire et s'expose à des sanctions. « Au final, la Flottille de la liberté III a atteint son but principal : attirer l'attention locale et mondiale sur la crise humanitaire à Gaza, qui est le résultat du siège qu'Israël lui impose », a affirmé le député à la presse.


Il y a cinq ans, un assaut des forces israéliennes à bord d'un des bateaux d'une autre flottille internationale s'était soldé par la mort de 10 militants turcs. Le blocus terrestre, aérien et maritime de la bande de Gaza a été imposé par Israël après l'enlèvement d'un de ses soldats en juin 2006 par le Hamas puis renforcé lors de la prise de pouvoir du mouvement islamiste dans l'enclave un an plus tard.


R.C

Rached Cherif