“Trop d’Arabes” à Toulouse, selon un conseiller municipal

 “Trop d’Arabes” à Toulouse, selon un conseiller municipal


"Trop d’arabes à Toulouse". Ce sont les propos prêtés à un conseiller municipal toulousain, appartenant à la majorité, sur l’antenne d’une radio israélienne. Le maire (LR) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, ouvre une enquête.


Aviv Zonabend est conseiller municipal à Toulouse délégué en charge des relations avec les villes jumelées. L'élu s’est rendu en Israël et à participé à une émission radio, ce mercredi 25 avril. 



Selon le site The Times Of Israël, Aviv Zonabend, membre de la majorité de Jean-Luc Moudenc, aurait été interrogé (en hébreu) sur le nombre d’Arabes à Toulouse. L'élu toulousain aurait répondu "beaucoup. Trop". Ils représentent "10 à 12% de la population" aurait précisé alors Aviv Zonabend.



Contacté par nos confrères de France 3 Occitanie, Aviv Zonabend dément et invoque une erreur de traduction :



"J’ai été interrogé sur l’affaire Merah et j’ai répondu dans un hébreu hésitant, une langue que je ne maîtrise pas. Je ne voulais pas parler pas d’Arabes mais d’islamistes. Je n’ai rien contre les Arabes et j’entretiens d’excellentes relations avec le communauté musulmane. Je voulais insister sur le fait qu’il y a trop d’islamistes à Toulouse. Je suis très clair. J’en ai après les islamistes mais je n’ai rien du tout contre les Arabes". 



Vendredi 28 avril, le maire de Toulouse a précisé qu’une enquête est ouverte. Jean-Luc Moudenc condamne les propos et envisage de retirer ses délégations à Aviv Zonabend.



L’entourage du conseiller municipal déplore que le maire de Toulouse n’ait pas personnellement contacté son élu et regrette la méthode : "On condamne avant d’enquêter" .



Une traduction de l’interview de l’élu toulousain est en cours auprès des services municipaux. Selon une source proche de la mairie, la traduction devrait confirmer l’utilisation du mot "arabe" et non d’islamiste.

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune