Sahara: L’eurodéputé Schuster, principal soutien du polisario, démissionne

 Sahara: L’eurodéputé Schuster, principal soutien du polisario, démissionne

Le député européen Joachim Schuster / @Parlement européen

Quelques jours après la reconnaissance de la marocanité du Sahara par l’Administration Trump, dont le décret a été publié, Joachim Schuster, principal soutien des séparatistes au Parlement européen vient de déposer sa démission de la présidence de « l’intergroupe du Sahara occidental ». 

C’est un nouveau coup dur pour le polisario au sein de l’institution parlementaire européenne, avec la démission du député européen Joachim Schuster, principal soutien du Polisario au parlement européen.

“Une grave erreur stratégique”

L’eurodéputé allemand a précisé dans sa lettre de démission : « Je considère la violation par le polisario du cessez-le-feu comme une grave erreur stratégique. Je ne vois pas comment cela pourrait contribuer à promouvoir une solution pacifique au conflit. J’y vois plutôt une escalade à même d’exacerber de manière considérable ce différend. Je ne pense pas que cela sert les intérêts de la population sahraouie ».

>> Lire aussi : Les Etats-Unis reconnaissent la souveraineté du Royaume sur le Sahara

Joachim Schuster a rappelé dans sa lettre qu’il a « accepté la présidence de ce groupe pour contribuer à parvenir à une solution pacifique à ce conflit […] avec le but d’encourager l’Union européenne de promouvoir,  main dans la main avec l’Union africaine, une approche constructive dans la perspective de la nomination d’un nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies » pour le Sahara, et en soulignant que les choses ont pris une tournure dramatique avec la rupture du cessez-le-feu par le polisario. 

>> Lire aussi : Sahara marocain. L’ONU réaffirme son soutien au processus politique pour le règlement du différend

“Le Maroc, partenaire vital dans la relation entre l’Europe et l’Afrique”

Beaucoup de voix européennes appellent l’Union européenne à « suivre le pas » des Etats-Unis comme l’a déclaré l’ex-ministre français, Jean Louis Borloo. En effet, le 14 décembre dernier, ce dernier à déclaré à la MAP que « L’U.E doit comprendre que le Maroc n’est pas seulement un partenaire privilégié mais que c’est un partenaire absolument vital dans la relation entre l’Europe et l’Afrique ». Il espère que la décision américaine « aura une influence » sur les pays formant le noyau de l’Union européenne, notamment la France. 

>> Lire aussi : Sahara. Le Drian réitère le soutien de la France au plan d’autonomie

Malika El Kettani