« Aux oubliées », une collecte de livres pour les détenues

 « Aux oubliées », une collecte de livres pour les détenues

Entrée de la prison de Fleury-Mérogis (Philippe LOPEZ / AFP). A droite : Une Dédicace sur un livre offert” aux oubliées” de la prison de Fleury- Mérogis. Photo : Aux oubliées (Facebook)


L’initiative est née en Espagne. Elle s’exporte en France pour la 1ère fois. Des livres personnalisés sont récoltés pour être offerts à des femmes en prison.


On en est pour l’instant à l’étape de la collecte. La distribution se fera le 9 mars prochain, à la prison de Fleury-Mérogis, en région parisienne.


Le concept est simple : faire don d’un livre personnalisé, avec un petit mot écrit à l’intérieur par exemple, à une femme détenue. Ce peut être aussi une lettre ou toutes formes d’écrits. Les messages sont au cœur de cette initiative.



Laure Gomez-Montoya, Debora Kahn-Sriber et Karine Vincent



« Aux oubliées » est une initiative culturelle, féministe, poétique et solidaire lancée en Espagne, il y a un an, par Maria Rufilanchas, qui est la fondatrice de la marque « Teta y Teta » : ce sont des produits féministes qui cherche à désexualiser les seins.


En France, cette initiative est portée par Laure Gomez-Montoya, Debora Kahn-Sriber et Karine Vincent, des femmes engagées pour l’émancipation des femmes…


Le pouvoir de la littérature


Lors de la toute première édition, Maria Rufilanchas a collecté 800 livres dédicacés en seulement quatre semaines, grâce aux réseaux sociaux.


Elle s’est rendue à la prison Del Soto à Madrid, a distribué les livres récoltés aux femmes détenues, a instauré un dialogue autour du pouvoir de la littérature, et leur a offert un moment de partage. Cette première expérience a récolté un tel succès qu’elle en a appelé une autre. 

Chloe Juhel

Chloe Juhel