Coronavirus : Vigilance quant à l’hébergement des sans-abris

 Coronavirus : Vigilance quant à l’hébergement des sans-abris

Covid-19 / Sans-abris. Paris le 03-04-2020 / PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP


L'Etat protège correctement les personnes les plus vulnérables. C'est en tout en cas ce que semble indiquer le Conseil d'Etat.


Rejeté


Saisi en urgence par neuf organisations, dont la Fédération nationale droit au logement, la Ligue des droits de l’Homme ou encore Utopia 56, le Conseil d'Etat a rejeté la requête visant notamment « la réquisition des appartements en location meublée touristique et chambres d’hôtels vacants ainsi que la protection des personnels encadrants via l’accès à des masques, du gel hydroalcoolique, des gants et des blouses ».


Pour le Conseil d'Etat, aucune atteinte n'a été portée « au droit à la vie et à la protection de l’intégrité physique et psychique des personnes sans hébergement » relèvent les associations.


Hébergement supplémentaire


L'Etat, par plusieurs mesures adoptées en faveur des personnes sans hébergements, a semble-t-il convaincu le Conseil d'Etat.


Le 29 mars, le ministère du Logement annonçait la mobilisation de 5 000 places supplémentaires dans les hôtels pour les sans-abris pour les protéger du Covid-19.


Le ministère rappelait également que c'était un investissement de 50 millions d’euros supplémentaires qui était réalisé pour augmenter les capacités d’hébergement d’urgence en temps de crise. Le dispositif comprend également la réquisition de gymnases mais aussi le report de la trêve hivernale à fin mai.


Vigilance


Si la requête des associations a été rejetée par le Conseil d'Etat, ces dernières n'en resteront pas moins vigilantes quant à l'application des actions du gouvernement.


Selon les associations, le Conseil d'Etat aurait relevé que le gouvernement aurait « donné des instructions le 31 mars (après l’audience) pour que ne soient plus dressées d’amendes aux sans-abris » et que l'hébergement en gymnases « a vocation à ne conserver qu’un rôle résiduel grâce à l’augmentation en cours des capacités d’hébergement dans des hôtels ou dans des centres touristiques, voire par le recours à des réquisitions si cela s’avère nécessaire ».


>> Lire aussi :


Paroles de confinés : #8 Shanwaz : "Nous ne pouvons pas laisser ces gens dans la rue sans aide"


Des SDF verbalisés pour non-respect du confinement ?

Charly Celinain

Charly Celinain