2e cérémonie des Pics d’or

 2e cérémonie des Pics d’or

@ Jacques Demarthon / AFP


L’idée est de récompenser, avec satire, le mobilier urbain qui empêche les SDF de dormir. La Fondation Abbé Pierre organise ce soir la cérémonie des Pics d’or.


Le nom des catégories peut prêter à sourire, pourtant ces dispositifs existent bel et bien à Paris, Lille, Calais ou encore Saint-Malo. Il y a la catégorie « Fallait oser » pour le banc anti-SDF à Lyon, « Bouge de là » pour l’arrêté municipal de Calais contre la distribution de repas aux migrants, ou bien encore « Ni vu ni connu » et « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».


A noter que la ville de Paris est, à elle seule, nommée cinq fois dans quatre catégories différentes. La cérémonie a lieu ce soir, au théâtre de l’Atelier, à Paris.



Sensibiliser l’opinion publique



La Fondation Abbé Pierre récompense ce soir de façon satirique les pires dispositifs anti-SDF. « Ce mobilier urbain n’a d’autre vocation que d’empêcher les personnes sans domicile de se mettre à l’abri ou de se reposer dans l’espace public, symbolisant le rejet, toujours plus loin, des personnes les plus exclues », précise la structure en ajoutant que « cette remise de prix était destinée à sensibiliser l’opinion publique à l’hostilité urbaine à l’égard des personnes sans domicile et à rappeler que la collectivité toute entière a le devoir de respecter la dignité des personnes en errance ».



 Le 13 janvier dernier, la Fondation Abbé Pierre a participé à l’écriture de la Déclaration des droits des personnes sans-abris, pour « inciter la mise en place, par les pouvoirs publics, de politiques fortes pour le logement des SDF ».

Chloe Juhel

Chloe Juhel