Dépistage : Journées de tests gratuits dans les quartiers franciliens

 Dépistage : Journées de tests gratuits dans les quartiers franciliens

Frédéric Scheiber / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L’Agence régionale de santé installe sa tente dans la rue, à Clichy-sous-Bois ou Villiers-le-Bel pour tester au dépistage les Français  qui le souhaitent et qui vivent en quartier prioritaire.

Aller dans les quartiers défavorisés pour traquer le virus dans les espaces où les Français vont moins souvent chez le médecin, ces « invisibles, qu’on ne trouve ni chez le médecin, ni dans les campagnes de dépistage en foyer ou en Ehpad ».

C’est l’idée de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France qui a lancé un dispositif en direction des quartiers populaires.

Trois jours à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, puis à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, la tente pour le dépistage de l’ARS s’installera ensuite à Sarcelles, Argenteuil, Villiers-le-Bel (Val d’Oise) puis Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.

>>Lire aussi : Dépistage : Large campagne dans le secteur privé 

Sur la base du volontariat et sans-rendez-vous

Ce dispositif de dépistage fonctionne sur la base du volontariat. Il est gratuit et sans rendez-vous. Et il permet de déceler quelques cas de coronavirus. Les résultats des analyses sont envoyés à la plateforme de l’hôpital Broussais, à Paris, puis transmis au patient, à son médecin traitant et à Santé public France, établissement public administratif sous tutelle du ministère chargé de la Santé.

Et il n’y a pas qu’en Ile-de-France que l’Agence régionale de santé propose ce dispositif gratuit. Dans le département du Nord également, hier, le 27 mai, l’ARS des Hauts-de-France était à Pecquencourt pour le lancement d’une vaste campagne de dépistage du Covid-19.

 

Chloé Juhel

Chloé Juhel