Dépistage : Large campagne dans le secteur privé

 Dépistage : Large campagne dans le secteur privé

Nathan Laine / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Une large campagne de dépistage massif du Covid-19, visant les employés du secteur privé, a démarré, mercredi 3 juin, pour un éventuel déconfinement progressif.

Cette opération est coordonnée par la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM), le ministère de la Santé et de l’Intérieur, sur hautes instructions du roi Mohammed VI, a indiqué  la CGEM. “Cette opération vise à limiter le risque de propagation du virus en entreprise et garantir une reprise d’activité sécurisée et sereine”, souligne la CGEM . “Toute reprise ou poursuite d’activité est désormais conditionnée à la participation à cette campagne de dépistage massif”.

Les entreprises concernées doivent remplir un formulaire disponible sur le site officiel de la CGEM, permettant  de recueillir les informations “indispensables à une gestion rapide et fluide de cette opération responsable et citoyenne”, précise le communiqué.

Dès réception des réponses, le responsable désigné par l’entreprise sera contacté pour organiser la réalisation des tests dans les plus brefs délais, ajoute la même source.

>>Lire aussi : La CGEM informe en temps réel

Cette opération permettra aux chefs d’entreprises de protéger les salariés et de limiter le risque de propagation du virus. Il s’agit d’appliquer des tests de dépistage à leurs employés et ce à l’instar de la campagne de dépistage massif menée depuis le 16 mai dans les établissements bancaires.

L’opération qui a été établie en partenariat entre le ministère de la Santé et le GPBM a donné d’excellents résultats par la découverte de seulement 2 cas infectés sur plus de 8.100 tests effectués à ce jour.

Dans ce cadre, le roi Mohammed VI a donné ses hautes instructions au ministère de la Santé de mettre à disposition de la CGEM ses moyens matériels et humains afin de lancer une campagne nationale de dépistage de l’infection COVID-19, auprès des employés des entreprises du secteur privé, tenant compte de la promiscuité et des caractéristiques et contraintes sanitaires inhérents aux lieux de travail.

>>Lire aussi : Le CVE préconise la reprise des activités économiques après l’Aid el-Fitr

Ainsi, cette action contribuera à une reprise d’activité sécurisée, qui puisse se dérouler dans les meilleures conditions.

Dans le même sujet, les chauffeurs de taxis de Rabat et Casablanca ont été appelés à se présenter dans des centres de dépistage, pour un retour progressif au travail. Jusqu’à présent, les cafés et restaurants devront se contenter de servir des boissons et des  plats à emporter.

 

Mohamed El Hamraoui