Manifestation retraites : les étudiants appellent à converger

 Manifestation retraites : les étudiants appellent à converger

Remi Decoster / Hans Lucas


En ce premier jour d'examen de la loi de réforme des retraites, les étudiants et le monde de l'éducation, appellent également à manifester pour faire entendre leurs voix.


Retraite


Durant ces prochaines semaines, les yeux seront rivés sur l'Assemblée nationale. Ce lundi 17 février sonnera le début de l'examen du projet de loi sur la réforme des retraites. Une séquence qui pourrait s'avérer décisive pour le gouvernement sous la pression d'un mouvement de contestation qui dure.


Les députés auront deux semaines pour examiner plus de 40 000 amendements, dont près de la moitié déposés par la France Insoumise. Ces discussions à l'Assemblée nationale seront aussi l'occasion pour les syndicats de remettre la pression en appelant à la mobilisation aujourd'hui (17 février).


 Convergence


Depuis décembre, de nombreux secteurs ont montré leur opposition au projet de loi sur la réforme des retraites. Parmi eux, la SNCF et la RATP qui ont fait tourner la France au ralenti pendant plusieurs semaines.


Alors que trois syndicats de la RATP appellent à manifester aujourd'hui, les étudiants ne sont pas en reste et appellent à rejoindre cette manifestation vers l'Assemblée nationale. Ces derniers tiennent à faire entendre leurs voix, notamment contre la précarité qu'ils subissent.


En novembre dernier, le suicide d'un étudiant lyonnais, ayant expliqué son geste par sa précarité, suscitait une vague d'indignation et poussait les étudiants dans la rue pour réclamer de meilleures conditions d'études.


 Solutions insuffisantes


En manifestant aujourd'hui, les étudiants s'opposent à la réforme de la retraite mais veulent également remettre sur la table leurs nombreuses revendications non satisfaites depuis plus d'un an, comme des solutions de logement pour tous les étudiants et plus largement des solutions contre la précarité étudiante.


Mis en place depuis le 10 janvier, le numéro 0 806 000 278, pour les étudiants en proie à la précarité, solution apportée par le gouvernement, paraît très insuffisant, notamment pour la Fage (Fédération générale des associations étudiantes) :


« La vraie réponse se trouve sur le montant des bourses sur critères sociaux et pas seulement sur la question des aides d’urgence » rappelait la présidente Orlane François de la Fage, au micro d'Europe 1, début janvier.


Un large cortège éducation Ile-de-France prendra part à la manifestation qui partira de l'Opéra Garnier (Paris 9e) à 13h30.

Charly Celinain

Charly Celinain