Parcoursup : Aubervilliers soutient ses lycéens

 Parcoursup : Aubervilliers soutient ses lycéens

La maire d’Aubervilliers


A l’image des manifestations d’hier (29 mai), une semaine après les premiers résultats de Parcoursup, les lycéens gagnent des soutiens.


« Parcoursupercherie » ?


400 000, c’est le chiffre de candidats qui étaient sans proposition au soir du 22 mai dernier, jour des résultats de Parcoursup’. Depuis, selon un communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur : « Au 29 mai, un total de 1,6 million de propositions ont été faites à 551 274 candidats ».


Des chiffres qui n’ont pas apaisé les doutes et l’indignation des lycéens qui manifestaient aujourd’hui contre la loi ORE et le plan étudiant, estimant toujours que cette loi instaure une sélection à l’entrée des universités.


Tri social


Outre les enseignants, d’autres voix s’élèvent pour dénoncer une sélection à l’entrée des universités. Ainsi la mairie d’Aubervilliers, suite aux résultats de Parcoursup, pointe du doigt ce dispositif qui, en plus de ne pas être pour l’instant plus efficient que APB (admissions post-bac), laisserait des élèves sur le bas-côté : « La Municipalité ne peut rester spectatrice de ce tri social qui renforce les inégalités notamment pour les jeunes d’Aubervilliers ».


Agir


Dans un communiqué, la ville d’Aubervilliers montre sa détermination à se battre pour que les lycéens inscrits dans les établissements de la ville puissent tous obtenir, sans exception, leur proposition.


Pour ce faire, le service de la jeunesse organisait (29 mai) un recensement des situations des lycéens, suite à quoi la maire d’Aubervilliers, Meriem Derkaoui, espère débloquer les cas de ces derniers, directement avec la ministre de l’Enseignement supérieur avec laquelle elle s’était entretenue en avril dernier : « Accompagnée des futurs bacheliers, nous solliciterons un rendez-vous et ce, au nom du droit à l’enseignement gratuit pour toutes et tous ».


Charly Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain