Retour à l’école le 11 mai : encore trop d’incertitudes

 Retour à l’école le 11 mai : encore trop d’incertitudes

Jean-Michel Blanquer


A une semaine de la rentrée des classes (11 mai), les déclarations de Jean-Michel Blanquer sont loin d'avoir dissipé les doutes des Français quant à cette reprise.


Retour à l'école


Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, l'a encore confirmé en fin de semaine dernière, la majorité des écoles rouvriront le 11 mai, parlant des écoles maternelles et élémentaires. Les collèges et lycées devraient eux rouvrir leurs portes à partir du 18 mai.


Mais la question qui préoccupe les Français et surtout les maires, est de savoir dans quelles conditions sanitaires se fera ce retour des enfants dans les établissements. Dans une interview au Figaro (1er mai), le ministre assurait : « On a prévu beaucoup de souplesse locale pour que chaque école puisse régler son flux d'élèves en fonction des réalités locales ».


Refus


Les déclarations de Jean-Michel Blanquer peinent vraisemblablement à convaincre les maires et notamment en Île-de-France. 316 maires de la région ont signé une lettre ouverte, diffusée dimanche (3 mai) pour demander le report de la date de réouverture des écoles.


Peu avant (1er mai), c'est Patrice Bessac, maire de Montreuil, qui pointait dans un communiqué « l'absence de recommandations sanitaires formelles et détaillées, l'absence de visibilité quant au nombre d’enseignants qui seront présents pour accueillir les élèves, l'absence de tout recensement des intentions des familles quant à l'envoi éventuel de leurs enfants en classe ».


Autant d'incertitudes qui le poussent à « refuser l'ouverture, au 11 mai, de nos 54 écoles ».


Volontariat ?


Le ministre de l'Education nationale indiquait que le retour en classe des enfants se ferait sur la base du volontariat des parents.


Si du côté des écoles, il est, à ce jour, impossible de savoir combien d'élèves seront présents à l'école à partir du 11 mai, le volontariat pose également la question des revenus pour les parents qui décideraient de garder leurs enfants à la maison.


Ainsi, la FCPE, fédération de parents d'élèves lance une pétition « Exigeons un 'Arrêt Covid' pour tous les parents », afin que les revenus de ceux-ci puissent être maintenus à 100%.


Autant d'incertitudes et d'impréparation qui poussent la mairie de Montreuil à reporter la rentrée « éventuellement » au 18 mai, en attendant plus d'éléments de la part de l'Education nationale.

Charly Celinain

Charly Celinain